S'abonner
Services

Comment Citygo pourrait aider à vendre des électriques d'occasion

Publié le 5 juin 2024

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Les équipes techniques de la plateforme de covoiturage ont réalisé un travail conséquent pour mettre au point un comparateur destiné à encourager les conversions à la voiture électrique. Un service gratuit que Citygo va proposer aux distributeurs de véhicules d'occasion.
Citygo comparateur
Citygo lance un comparateur de budget pour encourager le passage à l'électrique. ©AdobeStock-Halfpoint

"Il n'y avait rien de concret sur internet, alors nous l'avons réalisé". Par ces mots, Franck Cazenave, directeur du développement de Citygo, a introduit le site "remplacezvotrevoiturethermiqueparelectrique", un éco-comparateur en ligne. Cette solution mise au point par les ingénieurs informatiques de la plateforme de covoiturage, présentée le 4 juin 2024, a vocation à aider les consommateurs français à sauter le pas de la mobilité électrique.

 

Pour y parvenir, Citygo a réalisé un immense chantier de collecte d'informations. D'abord en listant les véhicules électriques dans les catalogues éligibles au bonus, puis en référençant les différents mécanismes d'aide à l'achat qui existent aux échelles nationale et locale. Ainsi, les utilisateurs pourront choisir un VE neuf ou d'occasion, renseigner le montant de leur apport puis indiquer la durée du financement afin d'évaluer ce qui leur en coûtera en termes de budget mensuel par rapport à leur actuel véhicule thermique.

 

Une API pour les sites de VO électriques ?

 

Pour faire connaître ce service gratuit accessible au grand public, Citygo va communiquer auprès de sa base de deux millions de covoitureurs et auprès de celle de son partenaire privilégié, Flitter, le néo-assureur automobile. Toutefois, l'entreprise fondée il y a dix ans par Patrick Clough Robinson n'aspire pas à vendre des voitures. Ce travail préparatoire doit servir aux distributeurs, ceux de voitures neuves, mais surtout ceux de seconde main.

 

En effet, Citygo a entamé des discussions avec des enseignes de vente en ligne de voitures d'occasion. "Nous voudrions créer des relations, afin de proposer des modèles électriques disponibles aux internautes qui viennent se renseigner", explique Franck Cazenave. Un principe qui présente un intérêt certain.

 

A lire aussi : Volkswagen se lance seul dans la course à la voiture électrique à 20 000 euros

 

À l'heure où les têtes de réseaux s'emploient à former les commerciaux à la vente de voitures électriques d'occasion, l'éco-comparateur peut jouer un rôle durant la phase de découverte. Citygo voudrait en faire un outil de promotion des stocks existants. Dans un premier temps, en partageant l'adresse de connexion auprès des revendeurs. Mais la direction technique considère aussi, dans un second temps, l'éventualité d'une connexion API afin de rendre le service en marque blanche.

 

Une opportunité pour les points de vente puisque Citygo ne facture pas les leads générés, pourtant assez bien qualifiés (lieu de résidence, voiture à reprendre, habitude de déplacement…). Le but de la manœuvre est tout autre pour la plateforme. En effet, dans le calcul des coûts mensuels, Citygo cherche à démontrer l'apport du covoiturage pour abaisser la note. L'éco-comparateur lui servira de canal de recrutement.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle