S'abonner
Services

Assurance : la vignette verte va disparaître en 2024

Publié le 21 juillet 2023

Par Louis Choiset
3 min de lecture
Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, annonçait lundi 17 juillet 2023 la suppression de la vignette verte. À partir du 1er avril 2024, celle-ci ne sera plus obligatoire et les autorités devront se référer au fichier des véhicules assurés (FVA).
vignette verte
Depuis 1986, les automobilistes n’ayant pas de vignette verte sur leur pare-brise risquent une amende de 35 €. ©AdobeStock/Richard Villalon

Le temps des vignettes vertes sur le pare-brise des voitures touche à sa fin. Lors d'une conférence de presse lundi 17 juillet 2023, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a révélé que les célèbres "vignettes assurance verte", fidèles compagnes des automobilistes depuis 1986, ne seront plus une obligation à partir du 1er avril 2024. Une nouvelle qui suscite à la fois soulagement et interrogations.

 

Depuis de longues années, les conducteurs circulant sans cette fameuse vignette risquaient une amende de 35 €. Une habitude bien ancrée dans le quotidien des automobilistes français. Cependant, la prochaine échéance du 1er avril 2024 marquera un tournant majeur dans cette tradition administrative, désormais reléguée au rang de souvenir.

 

A lire aussi : La carte verte bientôt dématérialisée ?

 

Pour Christophe Dandois, co-fondateur de Leocare, c'est un premier grand pas de réalisé pour le pays :"C’est très important pour la France au sens de sa souveraineté, de sa digitalisation car nous sommes en retard. Cette vignette n’existe déjà plus dans une vingtaine de pays européens".

 

Bien que le pays soit en retard vis-à-vis de ses voisins, le fichier des véhicules assurés (FVA) existe depuis 2019. Une adhésion à un contrat d'assurance entraîne automatiquement l'ajout du véhicule à cette liste, rendant ainsi l'assurance identifiable dans les 72 heures suivant la souscription. Actuellement, ce sont pas moins de 59,42 millions de voitures qui sont recensées dans ce registre. "Ce fichier FVA est aujourd’hui le fichier référence pour les autorités de contrôle de la route. La digitalisation grâce à ces fichiers va également permettre de réduire la fraude à la fausse carte verte", complète Christophe Dandois.

 

Un premier pas vers la digitalisation

 

L'assureur ajoute, "cet acte va entraîner l'économie d'environ 100 millions d'euros. Maintenant cet argent-là doit venir alimenter le fonds de garantie des automobilistes non-assurés plutôt que de rester dans la poche des assureurs". En plus de l'intérêt économique, la fin de la carte verte présente des vertus écologiques avec pas moins de 1 237 tonnes de CO2 économisées.

 

Si le co-fondateur de Leocare parlait de premier pas, c'est qu'il en reste un deuxième. Christophe Dandois demande d'aller au bout de la digitalisation et d'intégrer le profil conducteur au FVA. "Maintenant notre deuxième combat c’est d’enrichir le fichier assuré en intégrant le coefficient de bonus malus du conducteur associé au véhicule et l’entièreté de l’historique des sinistralités. En les intégrants dans le FVA, nous dématérialisons complètement toute relation assuré/assurance et le citoyen a la totale liberté d’accéder à son profil"

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle