S'abonner
Services

En 2023, la fête de l'automobile est à Lyon !

Publié le 19 mai 2023

Par Catherine Leroy
5 min de lecture
Du 28 septembre au 2 octobre 2023, le salon automobile de Lyon ouvrira ses portes pour une édition très attendue. Et pour cause, cette année, Equip Auto se joindra à l'aventure. Rencontre avec Aurélie Jouve, directrice d'Equip Auto, et Anne-Marie Baezner, directrice du salon de Lyon.
aurélie Jouve et Anne -Marie Baezner
Aurélie Jouve, directrice d'Equip Auto et Anne-Marie Baezner, directrice du salon de Lyon. Les deux évènements se dérouleront à partir du 28 septembre 2023.

Journal de l'Automobile : Pourquoi avez-vous décidé de vous unir pour établir un grand rendez-vous automobile à Lyon cette année ?

Aurélie Jouve : Anne-Marie et son équipe nous ont donnés l'opportunité d'être en tenue conjointe du salon de l'Automobile de Lyon. C'est une très belle opportunité pour mettre en lumière une filière automobile forte. Même si Equip Auto est un évènement BtoB, les mutations de cette filière s'accélèrent et l'on voit bien que le fossé entre la première monte et la rechange s'atténue. Par ailleurs, nous étions présents en 2022 avec le Mondial de Paris et nous avons dans notre viseur l'édition 2025, à Paris, qui célèbrera les 50 ans d'Equip Auto. Nous nous sommes également calés sur cette date pour dérouler notre présence sachant qu'en 2024, ce sera l'année Equip Auto on tour, en mode road show, qui est notre format de proximité avec les acteurs de l'après-vente.

 

Anne-Marie Baezner : Nous avons conçu cette édition comme une fête de l'automobile. Nous sommes une région qui aime l'automobile. Et c'est aussi pour cette raison que j'ai toujours pensé qu'il était complètement opportun qu'Equip Auto vienne à Lyon. Cette année est donc un alignement des planètes.

 

"Ma recette lyonnaise pour les salons : c'est être frugal pour les exposants et appétissant pour les visiteurs"

 

J.A. : Le salon automobile de Lyon prend chaque année de l'ampleur pour devenir désormais un rendez-vous incontournable. Qu'est-ce qui explique ce succès que les salons internationaux ne peuvent remettre en cause ?

Anne-Marie Baezner : Nous avons inventé un concept où les voitures sont les vedettes et non les stands. Ce n'est plus la "course à l’échalote" et cela met tout le monde sur le même pied d'égalité. En 2015, nous avons complètement réinvesti le modèle. Nous avons tout redessiné et je me suis inspirée en partie du salon du textile qui se déroule à Villepinte : tous les stands sont identiques. Nous sommes partis de ce principe. Tous les stands font de 100 à 600 m² au maximum. Ce qui permet de rester dans les limites du raisonnable et de diviser les coûts d'investissement par 8, voire 10. Je dis souvent que ma recette lyonnaise pour les salons : c'est être frugal pour les exposants et appétissants pour les visiteurs. De la même manière, nous avons instauré cette règle pour les exposants basée sur trois-quarts de ventes et un quart d'image. Cette année, 90 % des marques automobiles seront présentes au salon.

 

Aurélie Jouve : Nous aimons dire que Lyon n'est pas un format régional mais plutôt un "petit Paris", donc national et même international. Nous enregistrons déjà plus de 35 % d'exposants internationaux (contre 26 % en 2022). Nous avons le retour de la Chine parmi nos exposants. Nous aurons des pavillons turc, italien, espagnol… et nous continuons à investir d'autres pays. D'ailleurs, la proximité de Lyon avec l'Italie, l'Allemagne, la Suisse mais aussi les pays de Maghreb nous facilite cette exposition.

 

J.A. : La particularité du salon de Lyon est aussi la présence des marques par le biais des distributeurs. Est-ce une des raisons de son succès ?

Anne-Marie Baezner : J'aime bien dire que c'est un salon de marque et non de distributeurs. Car le financement des stands est mi-constructeur, mi-distributeur. C'est aussi une partie de la recette du salon : le faire-ensemble. Sur le modèle de Lyon, nous avons également relancé le salon de Toulouse, Roanne et nous allons arriver à Strasbourg. La géolocalisation des salons est en train de changer. Et en même temps, on assiste à une mutation des grands salons. On voit par exemple que le salon de Bruxelles et de Lyon ont le point commun d'être compacts et orientés business. Et pourtant, nous avons aussi des voitures de prestige. Car l'automobile est toujours la fête et le succès de Lyon et Bruxelles le démontrent.

 

J.A. : Quel point d'étape pour Equip Auto ?

Aurélie Jouve : Nous sommes à 80 % d'exposants. Et même si les centrales Autodistribution et AAG ne sont pas présentes, car elles organisent leurs propres évènements internationaux, leur réseau sera mobilisé. Nous avons Autolia, IDLP, Motrio, BMW… et beaucoup d'autres que je ne peux pas encore annoncer. Nous aurons une offre complète. Ce sera le seul salon en Europe en 2023 avec cette offre globale de services et d'après-vente. La nouveauté est que nous accueillerons un village pneumatiques en partenariat avec le Syndicat du Pneu. Tous les manufacturiers seront présents. C'est une vraie nouvelle vitrine.

 

J.A. : Une évolution pour le salon automobile ?

Anne-Marie Baezner : Un espace utilitaires légers est prévu. Nous avons accédé à la demande des distributeurs. L'espace véhicules d'occasion, lancé en 2022, sera également présent. 40 marques ont déjà confirmé leur présence dont Lotus et McLaren, pour la première fois.

 

J.A. : Quelle synergie pour les visiteurs ?

Aurélie Jouve : Les visiteurs d'Equip Auto auront un accès direct au salon de Lyon. C'est le b.a.-ba de la synergie qui doit être simple et lisible par tout le monde. L'inauguration, commune, sera le jeudi 28 septembre 2023.

Anne-Marie Baezner : Le salon automobile de Lyon court sur 5 jours jusqu'au lundi 2 octobre 2023, pour offrir une fenêtre aux artisans et commerçants notamment pour l'espace pour les véhicules utilitaires légers.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle