S'abonner
Industrie

Baisse de la consommation de carburants routiers en France

Publié le 9 mars 2022

Par Christophe Bourgeois
2 min de lecture
Une étude conduite par l'UFIP (Union française des industries pétrolières) a révélé que la France a consommé en 2021 moins de carburants routiers qu'en 2019. L'organisme a également présenté sa nouvelle identité visuelle.
1 500 stations-service indépendantes françaises pourraient disparaître d'ici 2035.
1 500 stations-service indépendantes françaises pourraient disparaître d'ici 2035.

Alors que le prix du carburant à la pompe atteint des niveaux jamais connus, l'UFIP (Union française des industries pétrolières) a présenté ce matin 9 mars 2022, le bilan 2021 du secteur pétrolier. L'organisme a profité de cette réunion pour révéler sa nouvelle identité ; l'UFIP accole désormais à son nom la mention "Energies & Mobilités".

 

L'étude estime qu'en 2021, la consommation mondiale des produits pétroliers a progressé de 5,4 %, mais elle n'a toujours pas retrouvé son niveau de 2019 (- 3,3 %).

 

Pendant cette période, le prix du baril a de son côté fortement augmenté. Il a été en moyenne à 70 dollars avec une pointe à 83 dollars en octobre 2021. Mais ce n'est rien en comparaison aux niveaux d'aujourd'hui : il flirte en effet avec les 130 dollars. C'est plus de trois fois son prix par rapport à 2020.

 

Sur le marché français, les produits pétroliers poursuivent leur décroissance. Alors qu'en 2011, il était consommé 75 millions de tonnes de produits pétroliers, dix ans plus tard, la consommation a atteint 67 millions de tonnes. Avant la pandémie, en 2019, elle était de 76 millions de tonnes. En parallèle, entre 2011 et 2021, le PIB national a augmenté de 6,7 %.

 

Progression de l'E85

 

La consommation des carburants routiers a certes augmenté de 13,2 % en 2021 par rapport à l'année précédent qui avait connu plusieurs mois de confinement, mais reste toujours en baisse de 3,8 % par rapport à 2019, année de référence. Est-ce les premières conséquences du développement du parc de voitures électriques ? On observe néanmoins une réelle décrue du diesel qui est passé de près de 35 millions de tonnes en 2018 à 30,7 millions en 2021.

 

Concernant les biocarburants, l'organisme constate que le superéthanol, l'E85, progresse de 33 %. Il rappelle qu'en 2020, les objectifs d'incorporer 8 % de biocarburants dans le gazole et 8,6 % dans le sans plomb ont été atteints.

 

Quant aux nombres de stations-services en France, il reste stable. Il en existe aujourd'hui 11 151 (11 160 en 2020) dont 5 303 en grandes surfaces. Ces dernières représentent 63,3 % de la vente de carburants en France (62,9 % en 2020).

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle