S'abonner
Constructeurs

Véhicules neufs : baisse des émissions de CO2 en Europe

Publié le 29 juin 2021

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Avec une moyenne de 107,8 g/km, les émissions de CO2 des véhicules neufs vendus en Europe en 2020 ont baissé de 12 %. La part grandissante des véhicules électriques, 11 % des ventes, explique en partie ce recul. Mais ce n'est pas suffisant.
Les émissions de CO2 des VP neufs vendus en Europe en 2020 ont baissé de 12 %.

 

La montée en puissance des ventes de véhicules électrifiés commence à se voir dans les émissions européennes de CO2 des véhicules neufs vendus. En effet, en 2020, et après trois années de hausse, elles ont nettement baissé.

 

L'an passé, les émissions moyennes d'un véhicule neuf mis en circulation dans l'Union européenne, au Royaume-Uni, en Islande et en Norvège ont chuté de 12 %, à 107,8 grammes de CO2 par kilomètre, pour les quelque 11,5 millions de voitures immatriculées dans ces 30 pays. Le recul de près de 15 grammes par kilomètre en 2020 "a représenté la première baisse depuis 2016" et "coïncide avec l'entrée en vigueur d'un standard plus strict d'émissions au 1er janvier 2020", a souligné la Commission européenne dans un communiqué.

 

Tirées par la vogue des SUV plus gourmands en carburant, les émissions avaient augmenté successivement en 2017, 2018 et 2019, interrompant des années de baisse régulière et remettant en question les objectifs européens. Le niveau de 2020 devient la meilleure performance atteinte jusqu'ici : le record de 2016, qui était de 118,1 grammes par kilomètre, est nettement battu. Mais cela reste en retard par rapport aux objectifs que s'était fixée l'Union européenne, à savoir 95 grammes pour l'année 2020. Il y aura donc des amendes pour certains constructeurs.

 

A lire aussi : Le groupe Volkswagen manque son objectif CO2 de 0,5g

 

Le prochain objectif est d'atteindre 81 grammes en 2025 et environ 60 grammes en 2030, selon l'AEE (Agence européenne pour l'environnement). La Commission européenne doit présenter le 14 juillet 2021 de nouvelles mesures visant à atteindre les objectifs climat plus ambitieux des 27, avec une nouvelle révision des standards d'émission automobile, notamment pour les voitures à essence.

 

A titre de comparaison, une voiture neuve dans l'UE émettait en moyenne 172 grammes par kilomètre en 2000 et 140 grammes en 2010, selon l'AEE. La baisse de 2020 est notamment due au bond de l'électrique, avec la nuance qu'une part plus importante de leurs émissions se trouvent en amont de leur commercialisation, du fait de l'impact des batteries principalement.

 

L'an passé, la part des véhicules électriques dans les nouvelles immatriculations a triplé en un an, bondissant à 11 % contre 3,5 % en 2019, selon l'AEE. La barre du million de voitures vendues en un an a été franchie pour la première fois. Dans les 30 pays, la Norvège championne du monde de l'électrique est la plus vertueuse (38,2 grammes par km) tandis que la Bulgarie est dernière (133). La France est 7e (98,5), la Belgique 12e, l'Italie 13e, le Royaume-Uni 14e, l'Espagne 16e. Plus gros marché automobile d'Europe, l'Allemagne est 18e avec 113,6 grammes en moyenne. Les données sont encore provisoires et doivent être reconfirmées.

 

Pour les véhicules utilitaires légers, les résultats sont moins bons. En effet, la baisse est plus mesurée avec seulement 1,5 % de moins, soit 2,3 g/km. Ainsi, la moyenne des 1,4 million de VUL vendus en 2020 en Europe est de 157,7 g/km. Il faut dire que contrairement aux VP, les ventes de modèles électriques sont encore confidentielles avec seulement 2,4 % de VUL électrique contre 1,4 % en 2019. (avec AFP)
 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle