S'abonner
Constructeurs

Skoda, moderne et chargée d’histoire

Publié le 8 septembre 2006

Par Frédéric Richard
8 min de lecture
Si tout le monde a aujourd'hui intégré que Skoda fait partie du giron VW, la France reste un marché difficile pour l'ex-tchèque. Chacun reconnaît volontiers que les véhicules présentent des qualités indéniables, mais la plupart des gens ne sont pas prêts à rouler dans un véhicule estampillé...
...Skoda. Problème d'image. Pourtant, Skoda dispose d'une riche histoire plus que centenaire. Et de l'usine ultramoderne de Kvasiny, un des sites historiques de la marque, qui produit maintenant le Roomster, nouveau pari du constructeur (voir essai JA n°970 p51). Vous allez voir : assimiler Skoda à une voiture de l'Est bas de gamme est, plus que jamais, une idée reçue… Une histoire centenaire A la fin de l'année 1895, le mécanicien Václav Laurin et le libraire Václav Klement, tous deux membres du club des vélocipédistes tchèques, commencent à fabriquer des bicyclettes sous le nom de Slavia, à Mladá Boleslav, avec des composants importés principalement d'Angleterre. Pendant deux ans, ils vont présenter sur le marché cinq modèles de bicyclette de leur propre conception, déjà garantis deux ans ! En 1899, leur catalogue s'enrichit de la première bicyclette avec un moteur auxiliaire. Arrive bientôt la véritable moto de Laurin & Klement, le modèle A, développant pas moins de 1,25 cheval, puis le puissant modèle B, affichant fièrement 1,75 cheval ! L'usine se développe et en 1905, les deux compères donnent naissance à la Voiturette, première automobile produite par Laurin & Klement : l'engin est doté d'un moteur de 1 005 cc de 7 chevaux, à cylindres en V et refroidissement liquide. Le succès est immédiat et bientôt apparaît la Voiturette type B, puis le modèle C de 2 042 cc et 12 chevaux. Si bien que l'entreprise de dimension familiale ne peut plus assumer son rang, seule. En 1907, Laurin & Klement se rapprochent donc de Pilsen Skoda, alors fabricant international de canons, qui souhaite se diversifier. La marque prend à ce moment des parts dans le capital mais les deux logos se côtoient encore sur les calandres. Ce n'est qu'en 1925 qu'a lieu la fusion totale, marquant la disparition de la marque Laurin & Klement. Dans la seconde moitié des années 30, la petite Populaire 410 devient une légende. Sa ligne séduit tout le monde, si bien qu'elle se verra même distribuée au Etats-Unis [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle