S'abonner
Constructeurs

Rallye de Sardaigne : Loeb seul au monde

Publié le 26 mai 2006

Par Marc David
4 min de lecture
Au rallye de Sardaigne, disputé sur la terre, Sébastien Loeb a poursuivi sa moisson au volant de sa Xsara WRC. En arrivant à Olbia, haut lieu du rallye de Sardaigne, Marcus Grönholm savait bien que ses chances de rester dans la course au titre restaient minces....

...Certes, le potentiel de sa Ford Focus RS 06 demeurait bien réel, et il allait tout mettre en œuvre pour s'imposer. Toutefois, même en cas de victoire, il ne reprendrait que deux petits points à son rival Sébastien Loeb dans l'hypothèse où ce dernier finirait sur ses talons. Ainsi va le règlement…
Pourtant, en grand battant qu'il est, le finlandais ne se pose pas de question. Le premier jour, il domine les débats en remportant les trois premières spéciales de la matinée puis gère son avance durant les mêmes spéciales disputées l'après-midi. Au soir de la 1re étape, il précède le français de 35,4 secondes tandis que son équipier Mikko Hirvonen est troisième. "Ma voiture était parfaite, explique Grönholm. Nous avons travaillé dur en essais pour améliorer la suspension, les différentiels et le moteur et cela a payé. Je me sentais en confiance. Les deux journées à venir promettent une belle bataille avec Sébastien Loeb". Hélas pour le finlandais, la bataille a tourné court dès l'ES 8. La faute à une grosse pierre enchâssée sur la piste, que le passage des premiers concurrents avait fait ressortir. Même Loeb, précédant Grönholm de 3 mn, n'y coupa pas. "C'était en pleine zone de freinage avant une épingle droite, explique son coéquipier Daniel Elena. Ça a tapé très fort, mais la voiture n'a pas donné de signes de faiblesse, alors on a continué". A voir les mécaniciens de l'équipe Kronos-Citroën redresser à grands coups de masse la traverse avant tordue de la Xsara WRC à l'assistance, sans compter les ajustements à la meule pour remettre en place le radiateur, on veut bien croire que le choc ait été violent !

Avec son 25e succès, Daniel Elena détient le record absolu chez les coéquipiers de rallye

Grönholm lui, n'a pas eu la chance de pouvoir poursuivre. Assurément, le grand Marcus ne méritait pas cela. "Je roulais sur un rythme tranquille, en contrôlant les écarts avec Seb et puis d'un coup, il y a eu un gros "bang", raconte le finlandais. L'alarme de pression d'huile s'est allumée tout de suite, mais nous avons continué, pensant que nous avions endommagé un capteur. 800 m plus loin, le moteur s'est arrêté". Selon Christian Loriaux, le directeur technique de l'équipe BP-Ford, le protège carter s'est brisé et il aurait sectionné une durit d'huile.
Et voilà comment, au soir de la 2e étape, l'alsacien se retrouve avec un boulevard d'avance : 2'17'' sur Hirvonen et 2'56'' sur la Xsara WRC de Dani Sordo. Petter Solberg ? Une nouvelle fois écarté des débats, et ce dès la 1re étape. Tête-à-queue et touchettes, mauvais choix de gomme suivi d'une épidémie de crevaisons (trois en deux spéciales !), le norvégien a bu le calice jusqu'à la lie puisqu'un éclatement de pneu dans l'ultime chrono l'obligera à s'arrêter faute de roue de secours. A la clé, évidemment, les cinq minutes de pénalités inhérentes au Super Rallye… et une 9e place finale à près de 7 mn du vainqueur.
Bref, le double champion du monde n'avait plus qu'à gérer jusqu'au terme du rallye à Porto Cervo et c'est ce qu'il fit avec brio. Si l'équipage Loeb-Elena remporte sa 5e victoire de la saison, le monégasque, avec 25 succès à son actif, bat cette fois le record détenu par Luis Moya, le coéquipier de Carlos Sainz. "Un grand bonheur que j'ai du mal à exprimer, dit Daniel Elena, ému. Je dédie ce record à ma famille, à ma fille Dorine, et à "Beef" Park, mon ami…" De son côté, Sébastien Loeb fait le trou au championnat, portant son avance à 31 points sur Marcus Grönholm (66 pts à 35). "Bien sûr, il s'agit d'une excellente opération d'autant que, grâce à Xevi (Pons), l'équipe réalise également un bon coup au championnat "Constructeurs"", déclarait Seb. Effectivement nominé dans le cadre du championnat du monde des "Constructeurs", Xevi Pons, 4e en Sardaigne (à 2 mn de Sordo quand même), apporte sa pierre à l'édifice. Désormais, l'équipe Kronos Total Citroën compte tout juste 20 points d'avance sur l'équipe BP-Ford (85 pts à 65). De bon augure pour la suite.


Marc David

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle