S'abonner
Constructeurs

Nicolas Wertans, président de BMW Group France : Le segment du Premium a un potentiel important en France

Publié le 28 septembre 2007

Par Alexandre Guillet
9 min de lecture
Neuf mois après son arrivée à la tête de BMW France, Nicolas Wertans nous livre son analyse des forces du groupe, ses ambitions, ainsi que sa vision de l'avenir de l'automobile.Journal de l'Automobile. Comment...

        Neuf mois après son arrivée à la tête de BMW France, Nicolas Wertans nous livre son analyse des forces du groupe, ses ambitions, ainsi que sa vision de l'avenir de l'automobile.Journal de l'Automobile. Comment...
Neuf mois après son arrivée à la tête de BMW France, Nicolas Wertans nous livre son analyse des forces du groupe, ses ambitions, ainsi que sa vision de l'avenir de l'automobile.Journal de l'Automobile. Comment...
...définiriez-vous l'ADN du groupe BMW en général et la marque BMW en particulier ?Nicolas Wertans. Si on évoque l'ADN du groupe, cela nous renvoie à une compétence de motoriste aéronautique, point de départ d'une aventure qui fête cette année ses 90 ans. La seconde étape, c'est la moto puis l'automobile qui intervient immédiatement ensuite. Cette tradition de motoriste est donc la racine culturelle du groupe BMW. Si on se concentre aujourd'hui sur la marque BMW, nous avons la chance d'être une marque très clairement définie, comme l'illustre d'ailleurs notre signature de marque, "le plaisir de conduire". Tous nos véhicules sont conçus dans cette optique. A l'échelle du groupe, la stratégie est de concentrer 100 % de nos ressources sur le segment Premium, sans que cela soit une question de taille de véhicules. C'est notamment la genèse du re-lancement de la marque Mini, avec un succès probant à ce jour que nous devrons confirmer. Car il ne faut pas se tromper, ce n'est pas une rente de situation, c'est une étape de la construction pas à pas de la stratégie d'une marque et chaque année nous relevons de nouveaux défis. Enfin, l'activité Motorrad est essentielle : elle fait partie intégrante de l'image du groupe BMW, même pour ceux qui ne sont pas motards. JA. A propos d'image Premium, les nombreuses BMW tunées, reines des banlieues, vous irritent-elles toujours autant ?Non, surtout que nous pourrions le prendre sous un angle flatteur. A savoir que les plus grandes marques du monde sont plagiées, copiées ou utilisées par ceux qui veulent accéder à un monde auquel ils aspirent. C'est par exemple aussi le cas de Chanel, Rolex ou Lacoste. Cependant, il ne faut pas exagérer ce phénomène qui reste marginal et tend de surcroît à s'estomper.C'est une situation contre laquelle nous ne pouvons rien et qui ne nous dérange pas, d'autant que cela n'émeut guère nos véritables clients.JA. Les objectifs de vente du groupe sont connus : 1,4 million d'unités en 2007 et 1,6 en 2010. Vous répétez à l'envi que les objectifs de BMW France consistent à évoluer à un rythme légèrement supérieur à celui du groupe, n'est-ce pas audacieux alors que vous êtes sur un marc[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle