S'abonner
Constructeurs

Mercedes-Benz en légère perte de vitesse en 2021

Publié le 10 janvier 2022

Par Damien Chalon
3 min de lecture
Le groupe allemand a vu ses ventes mondiales reculer de 4 % en 2021, à 2,427 millions de véhicules. L’entité Cars a été la plus impactée, à -5 %, tandis que les divisions Vans et Smart ont gagné un peu de terrain.
Les ventes mondiales de Mercedes-Benz ont baissé en 2021 mais les objectifs CO2 ont été atteints grâce aux modèles électriques et PHEV.
Les ventes mondiales de Mercedes-Benz ont baissé en 2021 mais les objectifs CO2 ont été atteints grâce aux modèles électriques et PHEV.

Si certains groupes automobiles sont parvenus à accroître leurs volumes en 2021 en dépit de la pénurie de semi-conducteurs, à l’image de Volvo, Hyundai ou Kia, cela n’a pas été la cas de Mercedes-Benz. Le constructeur à l’étoile a écoulé 2 427 686 véhicules (VP et VUL) dans le monde l’an passé. Soit un total en repli de 4 % par rapport à 2020. Une analyse plus poussée montre que ses différentes entités ont connu des fortunes diverses.

 

La marque Mercedes-Benz (hors VUL) a été la plus impactée par la crise. Ses ventes mondiales ont reculé de 5 % pour atteindre 2 054 962 voitures. Les faibles volumes apportés par Smart, à savoir 38 512 véhicules (+0,3 %), n’ont pas eu d’impact sur la division Cars englobant les deux entités.

 

A lire aussi : Le chinois BAIC premier actionnaire de Mercedes

 

C’est principalement en Europe, et plus particulièrement en Allemagne, que la chute a été la plus sévère. 696 136 véhicules particuliers ont été vendus sur le Vieux Continent, soit un repli de 11,2 %, dont 213 105 outre-Rhin (-25,5 %). En France, la marque à l’étoile a limité les dégâts avec 50 789 mises à la route, un total en léger déclin de 3,4 %.

 

Ailleurs dans le monde, les résultats ont été plus encourageants, notamment en Amérique du Nord où les ventes ont progressé de 0,3 %, à 318 456 unités. La région Asie-Pacifique a de son côté reculé de 1,6 %, à 1 million de véhicules.

 

Objectifs CO2 atteints

 

Le dernier trimestre 2021 a marqué un net coup d’arrêt dans l’activité. Mercedes-Benz Cars a vu ses livraisons chuter de 24,7 % sur la période, à 475 968 unités. Toutes les régions du monde ont été impactées. Le constructeur précise toutefois que cette contre-performance est en ligne avec ses prévisions initiales.

 

Quelques motifs de satisfaction sont toutefois mis en avant, notamment le fait que la demande reste forte pour ses différents modèles. Mercedes-Benz insiste également sur la montée en régime de ses modèles électriques et hybrides rechargeables, de 69,3 %, à 227 458 unités. Mention spéciale pour les modèles purement électriques de la gamme EQ qui ont représenté 48 936 unités, soit une envolée de 154,8 %.

 

Ce mix alternatif en hausse autorise le constructeur à annoncer qu’il est en bonne voie pour atteindre ses objectifs d'émissions moyennes de CO2 pour son parc de voitures neuves européennes pour 2021. Il promet également de faire encore mieux en 2022 dans la mesure où ses ventes de VE et PHEV devraient continuer "d’accélérer".

 

La pénurie va aussi impacter les ventes 2022

 

"Les prises de commandes pour l'EQS, le véhicule électrique à plus longue autonomie sur le marché aujourd'hui, sont très encourageantes et la production du premier modèle AMG entièrement électrique a démarré en décembre, ouvrant un nouveau chapitre pour notre produit phare électrique", commente Britta Seeger, membre du conseil d'administration de Daimler AG et Mercedes-Benz AG en charge du marketing et des ventes.

 

La mauvaise nouvelle est le constructeur ne prévoit pas d’amélioration notable sur le front des semi-conducteurs, dont "l'approvisionnement reste volatil" et "la pénurie devrait impacter les prochains trimestres en termes de production et de ventes".

 

A lire aussi : Mercedes-Benz augmente ses investissements dans l'électrique

 

Du côté des fourgons, l’année 2021 a été plus réjouissante. La division Vans a écoulé 334 210 véhicules, soit une progression de 2,6 % par rapport à 2020. Un bilan positif attribué "à une forte demande au premier semestre 2021, en particulier en Chine et aux États-Unis".

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle