S'abonner
Constructeurs

Lotus face au défi de la sportivité électrique

Publié le 20 janvier 2021

Par Christophe Jaussaud
4 min de lecture
En signant un partenariat technique avec Alpine, Lotus, qui fait aujourd'hui partie de la galaxie du chinois Geely, compte bien réussir sa transition vers l'électrique en s'appuyant sur les ressources, notamment logistiques et industrielles, du français.
La Lotus Evija et Uday Senapati, directeur de la stratégie et des produits Lotus.
La Lotus Evija et Uday Senapati, directeur de la stratégie et des produits Lotus.
  L'emblématique fabricant de voitures de luxe anglaises Lotus, qui vient de signer un accord de collaboration avec Alpine, branche sportive du français Renault, prévoit grâce à cette coentreprise de développer des voitures de sport tout électrique. Pour Uday Senapati, directeur de la stratégie et des produits, cette collaboration peut aller au-delà, et concerner notamment la chaîne d'approvisionnement ou des infrastructures industrielles. Il se dit ouvert à d'autres accords de la sorte, qui lui semblent cruciaux pour survivre à la profonde crise sectorielle.   Quels sont les objectifs de la coentreprise avec Alpine et où en êtes-vous ?   U.S. : Nous collaborons sur plusieurs aspects, le principal étant un châssis de voiture de sport tout électrique. Il sera mis a[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle