S'abonner
Constructeurs

Les véhicules d'époque, plus que jamais d'actualité

Publié le 30 janvier 2023

Par Louis Choiset
3 min de lecture
Grande actrice du salon Rétromobile depuis sa création, la fédération française des véhicules d'époque (FFVE) sera évidemment attendue lors de cette édition 2023. Dans un contexte de croissance du secteur, l'organisation aura le rôle d'informer les passionnés sur les ZFE.
Rétromobile véhicules d'époque
Le salon Rétromobile signait son édition 2022 d'un succès avec plus de 100 000 visiteurs.

Après deux ans d'absence, le salon Rétromobile retrouvait sa passion et l'agitation des plus de 100 000 visiteurs lors de son édition 2022. L'attente fut longue pour les passionnés du secteur déjà impatients de sillonner les allées truffées de véhicules d'époque du salon du Paris Expo Porte de Versailles entre le 1er et 5 février 2023.

 

Un succès retrouvé, voire croissant, qui ne se limite pas qu'aux salons comme l'explique Jean-Louis Blanc, président de la FFVE, organisation présente sur Rétromobile depuis la naissance de l'évènement en 1976. "La fin de la pandémie a sonné l’explosion des salons mais aussi des différentes manifestations liées aux véhicules d'époque. Sur les lieux emblématiques du secteur, nous constatons une ferveur croissante des Français mais aussi des élus. Cela représente également un secteur économique croissant qui regroupe aujourd’hui 24 000 emplois contre 20 000 il y a six ans."

 

Les salons font partie des indicateurs de cette effervescence. C'est ce dont témoignait déjà, en 2021, la 42e édition d'Epoqu'auto à Lyon qui battait son record d’affluence avec 82 200 visiteurs. Soit une augmentation de 18% par rapport aux 70 000 de l’édition 2019. L'édition 2022 n'a fait que confirmer cette dynamique en accueillant plus de 85 000 visiteurs (une hausse de 3%).

 

Quatre ateliers d'informations

 

Concernant Rétromobile, la confiance règne au sujet de sa réussite, d'autant plus que "les grands constructeurs feront le  déplacement, autant français qu’étrangers, souligne Jean-Louis Blanc. "Nous sommes là également à titre informatif pour répondre aux différentes questions des collectionneurs et passionnés qui viennent sur nos stands tout au long des cinq jours de salon".

 

A travers quatre ateliers thématiques animés par des experts, la FFVE a pour objectif de se porter au plus près des interrogations des possesseurs des véhicules anciens. Au programme, la première conférence sera dédiée à l'actualité des ZFE, crainte première des collectionneurs.

 

Le  lendemain, même heure, on abordera le sujet enjeux et perspectives au niveau économique et sauvegarde du véhicules d’époque. Le vendredi 3 février à 10h30, l'atelier "Attestations - vers une dématérialisation", permettra de comprendre la règlementation et l'obtention d'un certificat d’immatriculation en véhicule collection.

 

Le dernier atelier, samedi 4 février à 10h30, s'adressera aux passionnés qui souhaitent entrer dans le monde de la collection, différents conseils et astuces seront dévoilées.

 

La vignette, espoir d'une dérogation

 

En plein cœur des préoccupations, les ZFE  demeurent la principale épine au pied d'un secteur en pleine croissance. Pourtant, Jean-Louis Blanc se montre rassurant sur l'avancée de cette problématique. "Une amicale de 115 adhérents s’est positionnée sur le sujet. Les sénateurs ont déjà voté une loi déposée à l’Assemblée. On attend le débat sur cette proposition de loi. Elle concerne la pose d’une vignette pour les véhicules de collections titulaires d’un certificat d’immatriculation et d’une dérogation pour circuler dans les ZFE", explique-t-il.

 

Solution mise en lumière, cette vignette semble rassembler les intérêts de chacun. "Le conducteur se sentira à l’aise, en droit de circuler, la présence de cette vignette facilitera les contrôles par caméra et les passants seront assurés que le véhicule en face d’eux demeure dans son droit", ajoute-t-il.

 

Aujourd’hui, sur les dix métropoles concernées par le dispositif, les négociations avancent avec Lyon Montpellier et Strasbourg qui demandent une liste de véhicules pour donner cette autorisation de circuler. Il en reste donc sept à convaincre, tout en sachant qu'à l'avenir, le panneau ZFE apparaîtra devant chaque ville de plus de 150 000 habitants. Cela en concernera donc bientôt 50.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle