S'abonner
Constructeurs

"L’avenir de la marque en Chine dépendra de la manière dont se dérouleront les dix-huit premiers mois"

Publié le 27 avril 2012

Par Christophe Jaussaud
5 min de lecture
Paul Sevin, vice-président ventes et marketing Seat - Seat est à un moment charnière de son existence. En plus d’une large offensive produits, de la redéfinition de son ADN, la marque débarque en Chine. Tour d’horizon de cette actualité chargée avec son vice-président.
JOURNAL DE L’AUTOMOBILE. Seat a conclu l’année 2011 sur une croissance de ses ventes de 3 %. Cette progression correspond-elle à votre feuille de route ? PAUL SEVIN. Compte tenu de notre marché domestique, l’Espagne (- 18 000 unités), nous sommes très satisfaits de l’exercice 2011. Cette croissance globale de 3 %, soit 11 000 voitures supplémentaires au final, renferme en fait une progression de 11 % de nos ventes à l’international, ce qui représente 30 000 unités de mieux. En Allemagne, nous progressons de 20,9 %, de 6,6 % en Italie, de 14,6 % en France, de 9,6 % en Grande-Bretagne, de 16,8 % en Autriche, etc. Nos objectifs de croissance en Europe ont été tenus. En Espagne, nous restons pour la deuxième année consécutive le leader du marché et il s’agissait également d’un objectif. Autant de messages qui préparent notre futur discours, notamment en Chine. Cette année 2011 nous a également permis de préparer notre offensive produits qui débute aujourd’hui à Genève, notamment en travaillant avec nos réseaux européens, russe ou encore chinois. Enfin, nous avons revu et refondu cette année toute[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle