S'abonner
Constructeurs

L'Alliance accélère sur le véhicule autonome

Publié le 8 janvier 2016

Par Romain Baly
2 min de lecture
Plus de dix modèles différents équipés de systèmes de conduite autonome seront lancés par Renault et Nissan au cours des quatre prochaines années en Europe comme en Asie et aux États-Unis.
Nissan IDS Concept.

Déjà numéro un du "zero emission", l'Alliance Renault-Nissan entend à présent devenir l'un des leaders du "zero facilities". Comprenez par là que le quatrième groupe automobile mondial ambitionne, à l'instar de Volvo par exemple, de ne plus dénombrer le moindre décès dans ses véhicules et mise pour ce faire sur la conduite autonome qui "pourra permettre de limiter davantage l'erreur humaine à l'origine d'environ 90% des accidents mortels".

Selon un calendrier de déploiement soutenu, l'Alliance compte lancer d'ici 2020 une dizaine de véhicules dotés de ce type de technologie auprès du grand public, et donc à un prix abordable, sur ses principaux marchés que sont l'Europe, le Japon, la Chine et les Etats-Unis. Dès cette année, plusieurs modèles disposeront d'un dispositif de "maintien dans une file" (autoroute et embouteillage), alors que les changements de files seront gérés à partir de 2018 et que la gestion des intersections sera intégrée à compter de 2020.

Conscient que véhicule autonome et connectivité ne faisaient qu'un, Renault et Nissan lanceront parallèlement de nouvelles applications pour appareils mobiles dans l'objectif d'offrir de nouvelles solutions aux conducteurs, mais aussi d'optimiser l'intégration des smartphones et la mise à jour des données cartographiques en temps réel. Quand à leur diffusion, toutes ces technologies seront disponibles en option pour tous les automobilistes.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle