S'abonner
Constructeurs

Entretien avec Luca de Meo, responsable opérationnel de la marque Fiat dans le monde : "Je conteste l'idée selon laquelle on ne peut pas gagner d'argent avec les "petites""

Publié le 16 juin 2006

Par Alexandre Guillet
5 min de lecture
Lors d'un déjeuner avec la presse économique, Luca de Meo, le responsable de la marque Fiat, ne s'est pas départi de sa bonne humeur. La Grande Punto se porte bien et d'autres produits doivent conforter le retour de la marque au premier plan. Journal...
...de l'Automobile. Renault semble réussir avec Logan ce que vous avez raté avec Palio. Pensez-vous faire votre retour sur ce segment du Low Cost ?Luca de Meo. Nous avons lancé la Fiat Palio en 1997 et nous en vendons toujours 300 000 par an, notamment en Turquie et au Brésil. Mais depuis cette date, les attentes des marchés ont évolué. Un exemple : Avant le boom des importations de VO en Pologne, nous détenions 20 % du marché avec des voitures "pas chères". Depuis, nous ne sommes plus qu'à 11 %. Nous souhaitons suivre une politique de produit unique pour tous les marchés, telle que celle menée par PSA, en visant la clientèle middle class, plutôt que de proposer un produit trop bas de gamme qui risque de tirer notre image vers le bas. Lorsque nous avons lancé la Grande Punto en Turquie, nous craignions au début qu'elle soit trop sophistiquée pour ce marché. Or, elle se comporte très bien. JA. Pour survivre, Fiat n'avait d'autre choix que de réussir le lancement d[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle