S'abonner
Constructeurs

Entretien avec Daniel Coppens président du groupe Volkswagen France : "La direction prise est bonne"

Publié le 15 octobre 2004

Par Tanguy Merrien
9 min de lecture
Le groupe Volkswagen France n'atteindra vraisemblablement pas ses objectifs fixés en début d'année. Daniel Coppens ne s'en inquiète pas pour autant, au regard du contexte particulier du marché français. Au contraire même, puisque la marque Volkswagen s'en sort bien et devrait récupérer sa...
Le groupe Volkswagen France n'atteindra vraisemblablement pas ses objectifs fixés en début d'année. Daniel Coppens ne s'en inquiète pas pour autant, au regard du contexte particulier du marché français. Au contraire même, puisque la marque Volkswagen s'en sort bien et devrait récupérer sa...
Le groupe Volkswagen France n'atteindra vraisemblablement pas ses objectifs fixés en début d'année. Daniel Coppens ne s'en inquiète pas pour autant, au regard du contexte particulier du marché français. Au contraire même, puisque la marque Volkswagen s'en sort bien et devrait récupérer sa...
...place de premier importateur. Par ailleurs, l'année 2005 s'annonce radieuse pour les quatre marques du groupe qui ont rajeuni leurs gammes et pour des réseaux qui semblent enfin stabilisés. Journal de l'Automobile. A quelques mois de la fin de l'année, le groupe Volkswagen France est-il en ligne avec ses objectifs ? Daniel Coppens. Pour l'année 2004, les objectifs fixés pour chacune de nos marques étaient les suivants : 128 000 immatriculations pour Volkswagen, 41 600 pour Audi, 38 000 pour Seat et enfin 15 000 pour la marque Skoda. Lorsque nous avions établi ces prévisions, nous avions tablé sur un marché hexagonal de 2,130 millions d'immatriculations. Or, au regard des 8 premiers mois de l'année, le marché français devrait plutôt se situer entre 1,985 million et 2 millions de VP. Ainsi, c'est naturellement que nos objectifs ont été revus à la baisse. Seule la marque Volkswagen devrait dépasser l'objectif initialement prévu puisqu'elle pourrait atteindre les 130 000 immatriculations, à 1 000 véhicules près, pour une part de marché située à 6,3 %. La marque va ainsi récupérer la place de premier importateur, perdue l'an passé. Les raisons de ce résultat positif sont essentiellement dues aux bons résultats de la Golf V (27 378 immatriculations sur 8 mois) et du Touran (14 408 immatriculations sur 8 mois), deux modèles qui se sont bien comportés malgré les prévisions de la presse… et une concurrence difficile. JA. Les trois autres marques du groupe n'atteindront donc pas leurs objectifs. Est-ce décevant ? Dc. Non, pas du tout. D'une part, il faut tenir compte du marché et, d'autre part, il existe une explication pour chacune des marques. Ainsi, pour Audi (24 166 immatriculations sur 8 mois), l'objectif a été ramené à 39 000 unités, car il ne faut pas oublier que le segment Premium a reculé de 26 % en 2004. Par ailleurs, certains modèles comme l'A4 ou l'A6 viennent tout juste d'être renouvelés et ne donneront leur pleine mesure que l'année prochaine. Skoda devra aussi compter sur des objectifs revus à la baisse. Mais pour d'autres raisons. Nous avons changé notre fusil d'épaule concernant la marque en voulant amélio[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle