S'abonner
Constructeurs

Energies alternatives : très nette fracture en Europe

Publié le 7 février 2020

Par Alice Thuot
3 min de lecture
Les données de l’ACEA montrent une réelle disparité dans l’adoption des énergies alternatives à travers les différents pays européens. Quels ont été, en 2019, les marchés les plus avancés et ceux à la traîne ?
En 2019, 22,4 % des immatriculations finlandaises concernaient des véhicules équipés d’une motorisation alternative.
En 2019, 22,4 % des immatriculations finlandaises concernaient des véhicules équipés d’une motorisation alternative.

 

Top 5

 

1. La Finlande 

La Suède est très souvent citée en référence en matière d'électromobilité et pourtant, c'est un pays voisin qui remporte en 2019 la palme de l'adoption de ces technologies. L'an passé, la Finlande a immatriculé 25 577 véhicules à motorisation alternative, qu’il s’agisse aussi bien de 100 % électriques, d'hybrides, d'hybrides rechargeables et autres (GNV, GPL...). Ce volume a représenté 22,4 % de son total en 2019. Les électrifiés ont contribué à hauteur de 7 863 unités, les hybrides à 15 572. La demande pour ces véhicules alternatifs s’est accrue de 37 % en 2019.

 

2. Les Pays-Bas

Sans surprise, les Pays-Bas se placent dans les pays où l'adoption de l'électrifié s'est faite à grande échelle. 96 602 véhicules alternatifs ont trouvé preneur l’an passé soit une part de marché de 21,7 %. Les hybrides ont pesé pour 23 201 unités, les électriques 67 965 et les hybrides rechargeables pour 4 901. Au global, les ventes de véhicules alternatifs ont grimpé de 85 % en 2019.

 

3. La Suède

L’an passé, le pays a immatriculé 76 614 véhicules à énergie alternative sur un total de 356 000 unités, soit 21,5 % du total. Les électriques et hybrides rechargeables ont compté pour 40 406 unités, les hybrides 30 097. La demande pour ces véhicules alternatifs a augmenté de 42 % en un an.

 

4. L’Italie          

Premier pays non nordique de ce classement, l’Italie a vu sa demande pour les véhicules alternatifs s’accroître de près de 19 % en 2019, soit 301 022 unités. Contrairement aux autres marchés, une bonne part de ces ventes est à mettre au crédit des énergies autres qu’électriques, surtout le GPL, avec 174 099 unités écoulés. L’hybride a tout de même représenté 109 789 VP, l’électrifié 17 134.

 

5. L’Irlande

Avec un peu moins de 15 000 véhicules alternatifs écoulés en 2019, le pays a pu constater une part de marché de 12,8 %. La demande pour ces véhicules a ainsi doublé. 2/3 de ces 15 000 modèles étaient des hybrides

 

 

Flop 5

 

1. République tchèque

11 300 : tel est le nombre de véhicules à motorisation alternative qui ont trouvé preneur en République tchèque en 2019. Ce volume, ramené au marché total de 250 000 unités, donne à ces modèles une pénétration limitée à 4,5 %. Seuls 756 modèles 100 % électriques ont trouvé preneur.

 

 2. Slovénie

Dans le pays, seuls 2 761 véhicules électrifiés ou autres ont trouvé preneur, soit 3,8 % du total. Les hybrides ont représenté une très large partie du total avec tout juste 2 000 unités. Les 100 % électriques ont quant à eux représenté un anecdotique volume de 515 unités.

 

3. Slovaquie

Décidément, les pays de l’Est ne sont pas en avance sur le sujet des véhicules à motorisation alternative. La Slovaquie en est un nouvel exemple : même si la demande a augmenté de 10 %, au total, seules 2 761 unités ont été immatriculées.

 

4. Roumanie

Dans le pays, environ 10 400 véhicules électrifiés ou d'une autre énergie alternative ont été écoulés en 2019, soit une hausse 78,8 %. Ce volume confère à ce type de véhicules une part de marché de 6,4 %. Seuls 1 500 modèles 100 % électriques ont séduit les roumains.

 

5. La Lituanie

Le cinquième et dernier marché de ce classement est la Lituanie. Le pays a immatriculé un peu plus de 3 500 véhicules alternatifs dont 3 355 hybrides. L’électrique y est quasi inexistant avec 162 unités vendues en tout et pour tout l’an passé.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle