Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
MG vise 5 000 ventes en France en 2021

MG vise en France 5 000 VN écoulés à travers son réseau de près d'une centaine de concessions.

MG vise 5 000 ventes en France en 2021

Avec un réseau qui devrait compter environ 80 points de vente d'ici fin 2021, MG ambitionne d'écouler environ 5 000 véhicules neufs cette année. Le constructeur va lancer trois nouveaux modèles dans les prochains mois.

 

MG affiche ses ambitions en France. A l’occasion de la présentation digitale de son dernier modèle, l’EHS, la marque a livré son plan de bataille en termes de commercialisation et de distribution. Avec un premier bilan sur la situation actuelle : son premier modèle, le SUV électrique ZS, a été écoulé à 656 exemplaires en France, dont 340 auprès des particuliers et 33 des professionnels. En quatre mois de présence, la marque, initialement uniquement implantée à Paris, a réussi à ouvrir 15 concessions détenues par 5 autres investisseurs : le groupe Bernabeu à Marseille (13) pour le Sud, le groupe Théobald à Nancy (54) et Thioville pour l’Est, le groupe Lempereur à Douai (59) pour le Nord, le groupe DMD, pour le moment plus grand partenaire avec six points de ventes à Cholet, Angers (49), Saint-Herblain (44), Rennes (35), Saint-Brieuc (22) et Quimper (29) pour l’Ouest ainsi que le groupe Amplitude avec quatre concessions à Melun, Meaux (77), Saint-Maximim et Compiègne (60).

 

"Réussir à ouvrir 15 points de vente en quatre mois est honorable en pleine crise sanitaire, mais montre aussi l’intérêt des investisseurs pour MG. Nous continuons de recevoir des demandes chaque jour", a souligné Jean-Briac Dalibard, responsable des relations presse du constructeur. Un nouveau point vient d’ailleurs d’être tout juste officialisé à Vichy (03).

 

Trois modèles lancés en 2021

 

Et le constructeur voit grand pour cette année 2021, qui sera marquée par le lancement de trois modèles. A commencé, par l’EHS, commercialisé dès aujourd’hui, et dont les premiers exemplaires sont arrivés dans les concessions. Ce SUV de segment C, hybride rechargeable, combine un moteur essence turbo de 1.5 l de 162 ch à un moteur électrique de 90 kW, alimenté par une batterie d’une capacité brute de 16,6 kWh. Le tout, pour une puissance cumulée de 258 ch et un couple de 370 Nm. L’ensemble permet une autonomie en tout électrique de 52 km, selon le cycle WLTP, qui peut être optimisée grâce à un système de récupération d’énergie au freinage.

 

Le tout permet une consommation de 1,8 l/100 km et un grammage de 43 g/km de CO2, tandis que le 0 à 100 km/h est abattu en 6,9 s. Le système électrique, comme celui du ZS, est garanti pour 150 000 km ou 7 ans, contre 5 auparavant. Tout comme pour le ZS, la construction de la gamme se veut très simple avec seulement deux finitions, Confort et Luxury, et seulement deux options, la peinture métallisée et l’intérieur rouge.

 

 L'EHS à partir de 33 700 euros

 

L’entrée de gamme de l'EHS s’équipe déjà richement avec un écran central tactile de 10,1'' avec navigation, Apple CarPlay et Android Auto, un écran de 12,3'' pour l’instrumentation numérique, les sièges avants chauffants, la climatisation bi-zone ou encore la caméra arrière avec lignes de guidage. Le panel est complet en termes d’ADAS avec le régulateur de vitesse adaptatif, la commande intelligente des feux de route, le système d’aide au respect de la vitesse, le freinage automatique d’urgence, l’avertisseur de collision avant, l’alerte de franchissement de ligne, la reconnaissance des panneaux de signalisation ou encore l’aide au maintien dans la voie.

 

Le tout pour un prix de base de 33 700 euros auquel le bonus de 2 000 euros peut être déduit. En juin 2021, un autre modèle viendra étoffer la gamme "une voiture étendard", selon les mots du constructeur qui n’en dit pour l'instant pas plus, avant la commercialisation en septembre d’une berline électrique.

 

5 000 ventes en France en 2021

 

Cet élargissement de la gamme ira de pair avec le déploiement d’un réseau beaucoup plus vaste. Et pour cause, MG ambitionne de compter sur le territoire 80 concessions d’ici la fin de l’année, en France métropolitaine mais aussi dans les Dom-Tom. Ce maillage d’une tout autre dimension et cette gamme étoffée permettent au constructeur d’afficher ses ambitions en termes de commercialisation. En 2021, il souhaite ainsi écouler 5 000 unités en France.

 

"Le niveau sera encore plus ambitieux en 2022 grâce à notre réseau bien installé", prévient Julien Robert, directeur commercial et réseau MG France. La marque a par ailleurs clarifié sa position concernant les ventes directes sur internet. "Nous ne vendrons pas en direct, a affirmé Jean-Briac Dalibard. Il faudra passer par nos différents partenaires, qui peuvent, de leur côté, décider de vendre le modèle sur internet ", a-t-il précisé.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault vise une légère croissance dans le véhicule d'occasion en 2021

Le réseau Renault a immatriculé 225 000 véhicules d'occasion en 2020, soit une baisse de 9 %. Un léger rebond est toutefois attendu pour cette année. Les électriques joueront de leur influence dans

Le groupe Volkswagen manque son objectif CO2 de 0,5 g

Malgré des ventes de modèles électrifiés multipliées par plus de quatre, le groupe Volkswagen n'a pas atteint son objectif CO2 en 2020. Il rate, avec le pool qu'il avait constitué, la cible de 0,5 g en affichant

Volvo France vise 20 000 livraisons en 2021

Porté par ses modèles hybrides rechargeables, Volvo Car France veut renouer avec la croissance en 2021. Il vise 20 000 livraisons, dont 55 % de PHEV. L'année sera aussi synonyme d'un engagement encore

Qui sont les nouveaux cadres du groupe Stellantis ?

Jean-Philippe Imparato chez Alfa Romeo, Linda Jackson chez Peugeot, Thierry Koskas à la vente et au marketing du groupe… Retrouvez l'organigramme complet de Stellantis par marque, région et fonction

Luca de Meo promet la révolution chez Renault

Le directeur général du groupe Renault a dévoilé son plan de relance, baptisé Renaulution. Des économies, moins de plateformes, une quasi-disparition du diesel mais 24 lancements de produits d'ici

Jean Rouyer s'attaque au marché des flottes avec sa filiale Loc'oto

Le distributeur a donné le top départ de Loc’oto, filiale proposant aux entreprises des formules de location moyenne et longue durées. 350 mises à la route sont visées pour cette première année

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page