Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Le véhicule autonome a sa chaire de formation

Renault est l'un des membres fondateurs de la chaire.

Le véhicule autonome a sa chaire de formation

A l'initiative de l'Estaca, une chaire vient d'être créée avec l'ambition de former les futurs techniciens et ingénieurs intervenant sur les véhicules autonomes. Renault et Bertrandt sont les principaux partenaires.

 

Si elle déchante un peu sur le plan commercial, l'industrie du véhicule autonome a encore des motifs de réjouissance. Le 21 janvier 2020, l’Estaca, l'école d'ingénieurs, Renault et Bertrandt ont officialisé le lancement de leur chaire d’enseignement dédiée aux véhicules autonomes. Celle-ci sera implantée sur le campus de Saint-Quentin-en-Yvelines (78). Elle a pour but d’accompagner la montée en compétences des professionnels de l’industrie automobile sur les technologies des véhicules autonomes et connectés.

 

Centrée sur la formation continue, elle se positionne sur les métiers d'ingénieurs et de techniciens. Outre les deux constructeurs précédemment cités, PSA, Faurecia, FEV, Valeo, Plastic Omnium, Segula Technology, Move’o et Vedecom ont tous participé à la conception du programme pédagogique. Chaque année, une vingtaine de professionnels jugés à haut potentiel intègreront un cursus de 1 200 heures de formation, étalé sur trois ans, sanctionné par un diplôme d’ingénieur accrédité par la CTI.

 

"Les industriels sont les mieux placés pour exprimer les problématiques auxquelles ils font face dans le développement des nouvelles technologies de l’automobile. Il ne va pas de soi qu’un technicien qui travaille sur un moteur diesel aujourd’hui, maîtrise demain l’intelligence artificielle, le big data ou la cyber-sécurité, qui sont désormais incontournables, observe Séverine Delavernhe, la responsable des programmes à l’Estaca. Avec cette nouvelle chaire de formation, l’Estaca entend préparer et accompagner tout un secteur dans sa transition vers le véhicule du futur."

 

Selon les responsables du projet, la formation permettra aux diplômés d'aspirer à tous les nouveaux métiers de l’ingénierie du véhicule du futur et les services associés. Ils pourront à ce titre prétendre à intégrer des projets au sein des entreprises du secteur des transports et de la mobilité en France et à l’international.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le Peugeot 3008 reste le véhicule le plus produit en France

Pour la deuxième année consécutive, le SUV Peugeot est le véhicule le plus produit dans l'Hexagone. Avec 245 932 exemplaires, il devance la Toyota Yaris et le Peugeot 2008.

Les comptes de Renault dans le rouge en 2019

Le groupe français a annoncé une perte de 141 millions d'euros au titre de l'année 2019. Pour la première fois depuis la crise de 2009, le constructeur perd de l'argent et doit mettre en place un vaste

Gilles Le Borgne, élu Homme de l'année automobile

Directeur de l'ingénierie du groupe Renault et membre du comité exécutif, Gilles Le Borgne a remporté l'élection de l'Homme de l'année, organisée par le Journal de l'Automobile. Les membres du jury

350 000 primes à la conversion accordées en 2019

Le ministère de la Transition écologique et solidaire a tiré le bilan de la prime à la conversion en 2019. Résultat : un nombre record de dossiers, malgré le resserrement des conditions d'attribution,

Les usines automobiles bientôt en panne de pièces venant de Chine ?

L'épidémie de Coronavirus se fait également sentir dans les usines hors de Chine. Après que Hyundai, Toyota, Volkswagen et FCA ont suspendu la production de certains sites, les équipementiers de la Fiev

LS Group ouvre son showroom Bugatti

Le groupe Lamirault-Schumacher conforte son pôle luxe en ouvrant officiellement, à Neuilly-sur-Seine, les portes de la seule et unique concession française Bugatti. La marque de luxe revient dans la capitale

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page