Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L'absentéisme repart à la hausse en France

C'est en Corse, en Occitanie, dans le Grand-Est et en Normandie que l'absentéisme est le plus fort.

L'absentéisme repart à la hausse en France

Le taux global de l'absentéisme en France a progressé de 4,59 % l'an passé, soit en moyenne 17,2 jours d'absence par an et par salarié. Les secteurs de la santé, du commerce et de l'industrie sont ceux où la situation se dégrade le plus.

 

Réalisé par Kantar TNS en mai 2018 grâce à un panel de 1 000 salariés du secteur privé, le baromètre de l'absentéisme Ayming-AG2R La Mondiale montre que le taux global de l’absentéisme a repris sa progression en 2017 dans l'Hexagone. En recul en 2016 (4,59 %), ce taux a progressé de 4,72 % l'an dernier, ce qui représente en moyenne 17,2 jours d’absence par an et par salarié (contre 16,8 jours en 2016). Cette étude révèle par ailleurs de fortes disparités.

 

Un écart significatif entre les hommes et les femmes

 

Secteur par secteur, c'est dans le domaine de la santé, du commerce et de l'industrie que la situation s'est le plus dégradée avec un taux d'absentéisme en hausse de respectivement 5,31 %, 3,94 % et 4,86 %. A l'inverse, la tendance s'est drastiquement améliorée dans le secteur des services avec un résultat qui est passé de 5,48 % en 2016 à 4,84 % en 2017. Autre élément de comparaison, l’écart du taux d’absentéisme entre les hommes et les femmes demeure important, avec des niveaux respectifs de 3,54 % et 5,30 %.

 

Pour Ayming-AG2R La Mondiale, "les femmes occupent des postes générateurs de problèmes de santé plus importants (troubles musculosquelettiques)" tandis qu'en dépit des évolutions sociétales, elles "gèrent toujours plus de charges domestiques. Elles sont également plus en situation monoparentale que les hommes. Moins reposées, davantage exposées, leur santé est fragilisée et leur guérison, plus difficile". Au niveau de l'âge, c'est chez les plus de 55 ans que les absences sont les plus importantes (7,11 %), non pas en raison de leur fréquence, mais davantage de leur durée.

 

Les moins de 25 ans eux aussi très touchés

 

45 % des absences relevées sur cette tranche d'âge portent ainsi sur des arrêts de travail longue durée (plus d'un mois). A l’inverse, les jeunes de moins de 30 ans ont un taux d’absence bien plus faible (3,23 %), avec des arrêts plus fréquents, mais pour des causes moins graves. Chez les moins de 25 ans, l’absentéisme de longue durée s’élève tout de même à 7 % du total de leurs absences. Elles sont plus liées à un désengagement au poste qu’à des maladies graves.

 

Notons enfin que, sur le plan géographique, les plus fortes hausses sont observées en Corse (6,99 %), en Occitanie (5,50 %), dans le Grand-Est (5,06 %) et en Normandie (4,90 %). Ces régions présentent des taux de chômage élevés et la crainte de ne pas retrouver un emploi freine les salariés à partir d’un emploi insatisfaisant. Or, comme le souligne l'étude, dans la durée, l’insatisfaction d’un poste augmente l’absentéisme. A l’inverse, l’absentéisme est en baisse dans les Hauts-de-France (4,69 %) ou les DOM-TOM (4,02 %).

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Paul-Henri Dubreuil :

Comme annoncé hier dans nos colonnes, le groupe Dubreuil récupère les sites de Chartres et Dreux, et signe ainsi son retour dans le réseau Citroën, marque avec laquelle il a créé la structure Claris

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page