Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
TomTom Telematics sur la sellette

TomTom Telematics sur la sellette

Le groupe néerlandais a fait savoir qu'il envisage la session d'une division, TomTom Telematics. Elle est en charge de commercialiser des solutions de gestion de flotte.

 

TomTom, le fabricant néerlandais de systèmes de navigation GPS, a annoncé ce 27 septembre 2018 qu’il étudiait une possible vente de sa division télématique, selon une information de l'agence Reuters. Une sortie médiatique qui a eu pour effet de faire repartir à la hausse le titre en Bourse, après que l'accord dévoilé entre Renault-Nissan-Mitsubishi et Google, la semaine passée, a engendré un rapide repli.

 

La division télématique est une activité rentable de TomTom, pourtant. Elle a généré un chiffre d'affaires de 43,9 millions d’euros au deuxième trimestre 2018. L'an passé, son bilan faisait état d'une progression de 4 %, à 162,1 millions d'euros. Elle n'en reste pas moins secondaire dans la stratégie du groupe qui a décidé de se recentrer sur l'automobile. "Cette division est un peu à part dans le mode de fonctionnement", relève une source interne contactée par le Journal de l'Automobile.

 

Pour le moment, il s'agit d'une première étape. Mais le poids de TomTom dans le monde de la télématique va attirer les prétendants. Le groupe installé à Amsterdam revendique le statut de plus important fournisseur mondial. En juin dernier, Frost&Sullivan lui décernait encore le titre européen de la meilleure société du secteur de la gestion de flotte.

 

TomTom, qui a bâti sa renommée sur les appareils personnels de navigation dans les années 2000, a largement misé sur la fourniture de solutions de navigation intégrées aux tableaux de bord des voitures connectées, sur la conception de cartographie de haute précision pour les véhicules autonomes et sur la vente de données aux développeurs tiers d'applications et de services. En perte de vitesse depuis longtemps, le segment des PND n'est pas menacé pour autant.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Paul-Henri Dubreuil :

Comme annoncé hier dans nos colonnes, le groupe Dubreuil récupère les sites de Chartres et Dreux, et signe ainsi son retour dans le réseau Citroën, marque avec laquelle il a créé la structure Claris

PGA entre dans le groupe Bernard !

Avec le retrait du groupe Alcopa de toutes activités retail en Europe, PGA reprend les 40 % de participation du groupe belge et entre ainsi dans le capital de l'entité gérée par Jean-Patrice Bernard.

Paris et Renault officialisent leur union

Comme attendu, la Ville de Paris et le constructeur tricolore ont posé les bases de l'après Autolib. D'ici septembre, Renault déploiera dans la capitale une nouvelle offre de mobilité combinant un service

Rendez-vous en 2018

Votre newsletter quotidienne fait une pause hivernale. La rédaction du Journal de l'Automobile vous souhaite de joyeuses fêtes de fin d'année. Retrouvez-nous dès le 2 janvier 2018 !

Peugeot sur la piste des Genius

Une expérimentation a lieu dans le réseau français de Peugeot. Sur un modèle proche des Genius de BMW, la marque souhaite évaluer la pertinence de conseillers en amont du parcours d'achat.

Mitsubishi se positionne déjà dans l'Alliance Renault-Nissan

Depuis le Tokyo Motor Show, Mitsubishi a précisé les contours de son intégration dans l'Alliance, son apport s'articulant notamment autour de quatre axes. Trevor Man, COO de Mitsubishi Motors nous en dit plus.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page