S'abonner
Social

Bosch France change de présidence

Publié le 7 septembre 2015

Par Hervé Daigueperce
3 min de lecture
Directeur général de Bosch France depuis le 1er janvier 2014, Heiko Carrie succède à Guy Maugis à la présidence de Bosch France.

Le premier janvier 2016, Heiko Carrie prendra les fonctions de président de Bosch France et succédera ainsi à Guy Maugis, qui fait valoir, à 62 ans, ses droits à la retraite. Si ce départ ne manque pas de nous surprendre – on ne voyait pas Guy Maugis si proche de l'âge de la retraite, ou on ne le souhaitait pas –, en revanche, la nomination de Monsieur Heiko Carrie n'étonne pas.

Depuis son arrivée à la direction générale de cette grande maison, on  a pu voir Heiko Carrie accompagner Guy Maugis dans nombre d'opérations organisées par l'équipementier comme lors de multiples manifestations organisées par la profession. Une transmission de pouvoir et de fonctions bien orchestrée par un président en exercice, qui a bien fait bouger les lignes de Bosch France depuis qu'il a succédé à Patrick Mermilliod en janvier 2004. Polytechnicien, Ingénieur du Corps des Ponts et Chaussées et diplômé en droit, Guy Maugis a réussi, pendant sa mandature, la quadrature du cercle, entre répondre aux exigences du marché, maintenir ses sites de production face à la concurrence interne du groupe et entretenir les relations les plus sereines possibles avec les syndicats comme avec les institutions.

Il faut dire que son parcours le prédestinait à cette mission protéiforme. En effet, près plusieurs années effectuées au ministère de l'Equipement, il a dirigé l'usine de laminage de Rhenalu Neuf-Brisach (Pechiney) avant de présider la branche verre Europe de PPG. Après le rachat de PPG par Asahi Glass, il a assumé les fonctions de vice-président en charge du Business développement et des activités européennes de la branche automobile du groupe japonais. Guy Maugis poursuit cependant l'aventure en devenant conseiller auprès du directoire du groupe allemand. Une excellente nouvelle quand on sait que Guy Maugis a toujours su garder l'esprit en éveil, accompagner les grands bouleversements dans les trois secteurs d'activité du groupe (et au-delà) tout en consacrant beaucoup de temps et d'énergie à promouvoir l'excellence auprès des jeunes.

Pour lui succéder, Heiko Carrie aura fort à faire, mais il semble être l'élu comme en attestent ses fonctions en tant que directeur général de Bosch France, en charge des finances et de l'administration, depuis le premier janvier 2014. Pour illustrer son challenge, citons-le simplement : "Bosch France est la première filiale industrielle d’un groupe allemand en France et a élargi son assise au début de l’année grâce à l’acquisition de BSH et ZFLS. La France est aussi traditionnellement l’un des marchés les plus importants de Bosch et j’entends bien, avec le soutien de tous les collaborateurs, continuer d’y croître en y investissant aujourd’hui dans des activités d’avenir où la France a un vrai savoir-faire."

Diplômé en droit des universités de Heidelberg et de Bonn, Heiko Carrie (53 ans) a débuté sa carrière comme assistant académique à l’université de Heidelberg, puis a exercé en tant qu’avocat au sein d’un cabinet à Munich. Ayant rejoint Bosch en 1998, il a successivement occupé des postes au sein du département juridique du groupe, puis au sein du département planification et fusions & acquisitions à Stuttgart et ensuite à Tokyo. Entre 2006 et 2013, il était à la tête du département juridique du groupe Bosch.

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle