S'abonner
Services

Les vents porteurs de la garantie panne mécanique

Publié le 10 mai 2021

Par Catherine Leroy
11 min de lecture
La garantie automobile se joue des éléments sur un marché des ventes automobiles en berne. Portée par la LOA, la croissance des gammes électrifiées et l’appétence des distributeurs pour le commerce VO, la tendance augure des perspectives attractives.
Les garanties
Les garanties "Tout sauf" sont appelées à devenir le standard pour les véhicules âgés de 3 à 7 ans.
Par Ludovic Bellanger   Si le contexte actuel reste forcément singulier, marqué par la crise sanitaire, les confinements et les couvre‑feux, les conséquences se sont révélées plus mesurées en matière de garantie. "2020 a été une année particulière qui laissait craindre un impact sévère sur nos performances, explique Daniel Beliki, directeur du développement de Covéa Affinity. En réalité, nous constatons qu’il y a eu plus de peur que de mal. Les ventes de garanties ont mieux résisté."   Les variations enregistrées au cours de l’année se sont traduites par un pic d’activité inédit enregistré en plein été. "2020 s’est révélée pleine de surprises. De manière paradoxale au regard du marché automobile et des confinements, les performances de la garantie en volume et en valeur sont apparues quasi étales par rapport à 2019 ", confirme Gil Warembourg, directeur France de CarGarantie. Elles ont bénéficié de la vitalité du marché de l’occasion. La pénurie de stocks sur le VN favorisant le commerce de VO récents et donc de garanties.   La couverture panne mécanique reste liée à la vente de véhicules, avec un prisme particulier sur le VO, rappelle Cyril Petit, directeur général d’Icare. Le marché a affiché un repli "modéré", abonde le dirigeant, à l’image d’un segment du VO à particulier entré en résistance avec une baisse limitée à 4,5 %.   Dans les faits, la progression du taux de pénétration des extensions de garantie, tant sur le VN que sur le VO, a atténué le repli en volume du marché global. La chute des ventes durant la crise n’a eu qu’un "impact limité" sur le portefeuille total, selon Daniel Blanckart, responsable commercial France de Covéa Affinity. Car si l’offre de nouveaux moyens de mobilité, comme les trottinettes ou les bicyclettes, a connu une expansion sans précédent, son développement s’est fait au détriment des transports en commun. Dans une période où la proximité physique apparaît comme un facteur de risque, disposer d’un moyen de déplacement individuel séduit.   Malgré un environnement contraint, Opteven a ainsi affiché un nombre de souscriptions en croissance. La prise de parts de marché s’est faite à la fois du côté des distributeurs et des acheteurs. "Le segment BtoBtoC a fortement augmenté, constate Albert Etienne, directeur général d’Opteven, qui souligne la dynamique du marché. La garantie reste une source de fidélisation pour les distributeurs et de rémunération."     De l'influence des gammes électrifiées     À l’heure du bilan, les professionnels ont davantage fait appel à la garantie, au détriment de l’autoassurance, observe encore Daniel Beliki. La tendance s’expl[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle