S'abonner
Services

Les centres auxiliaires de contrôle technique bientôt interdits ?

Publié le 2 janvier 2012

Par Frédéric Richard
< 1 min de lecture
En tout cas, c'est ce que demandent certains opérateurs indépendants aux pouvoirs publics français…
En tout cas, c'est ce que demandent certains opérateurs indépendants aux pouvoirs publics français…

Si la directive européenne de 1992 autorise l'exploitation de centres de contrôle technique dans l'enceinte d'ateliers, sous certaines conditions, la transposition en droit français, réserve les centres auxiliaires PL et VL aux seuls réseaux (Autosur, Autovision, Dekra, Securitest et Autosecurité).

D'où l'ire des opérateurs indépendants, qui demandent soit que l'on autorise à tout le monde l'exploitation de ces centres, soit qu'on les interdise purement et simplement…

Aujourd'hui, une centaine de centres auxiliaires PL aident au bon maillage du territoire. S'ils deviennent illégaux, leurs clients devront parcourir plus de kilomètres pour les visites obligatoires et des emplois seront menacés. Par ailleurs, leur interdiction justifierait logiquement celle des centres auxiliaires VL, au nombre de 140 environ sur le territoire. Enfin, si les centres auxiliaires sont interdits, cela freinera aussi considérablement le développement du maillage pour le futur contrôle technique des deux roues, qui, rappelons-le, a été reporté en fin d'année dernière.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle