S'abonner
Industrie

Equip Auto 2011, de la reprise et du couple

Publié le 28 octobre 2011

Par Hervé Daigueperce
4 min de lecture
Premier salon international d’après-crise, en France, Equip Auto 2011 a su tirer parti des forces contraires, en professionnalisant la manifestation et en misant sur la qualité d’animation.
Comme il se doit, le Ministre de l’Industrie, Eric Besson, a inauguré le salon, guidé par Claude Cham, président d’Equip Auto, de la Fiev, et de la Plateforme Automobile. Ils se sont arrêtés sur de nombreux stands, Valeo, Delphi, NTN-SNR, Schaeffler, etc.
Comme il se doit, le Ministre de l’Industrie, Eric Besson, a inauguré le salon, guidé par Claude Cham, président d’Equip Auto, de la Fiev, et de la Plateforme Automobile. Ils se sont arrêtés sur de nombreux stands, Valeo, Delphi, NTN-SNR, Schaeffler, etc.
L’approche s’avérait délicate tant les enjeux pesaient lourd chez les organisateurs dont on prenait les mesures avant match, afin de pouvoir - en vain, comme on le dira plus tard - leur dessiner le costume de sortie le plus seyant possible. Parce que, reconnaissons-le aisément, la lâcheté ou l’absence réelle de pouvoirs se pare de curieuses arguties. En attestent ces commentaires d’avant salon, de grands équipementiers, qui, pour se dédouaner de leur absence sur Equip Auto, laissaient entendre que c’était la dernière, que les signes étaient négatifs… on leur aurait presque offert des poulets pour qu’ils aient le plaisir de voir confirmer leurs sombres présages, dans les entrailles toutes chaudes desdites volailles. Leurs raisons étaient multiples, comme la montée des salons régionaux - dont l’utilité peut être reconnue mais qui n’offrent pas la plateforme de possibles que délivre un grand salon internationa[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle