S'abonner
Distribution

Atelier : Le 16 novembre 2020 marquera-t-il une baisse d'activité en concession ?

Publié le 13 novembre 2020

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
Deux semaines après le début du confinement, les ateliers pourraient connaître une baisse d'activité, selon les anticipations de Réseaulution. Une tendance que confirme 3DSoft avec les statistiques de Mécaplanning.
Les relevés de logiciels de gestion d'atelier font état d'un léger repli dans les prochains jours de novembre 2020.

 

Le moment de vérité est arrivé. Après deux semaines à assurer les rendez-vous inscrits au calendrier, les chefs d'atelier en concession pourraient connaître une baisse significative de fréquentation. Réticents à se déplacer pour des motifs non jugés comme indispensables, les consommateurs pourraient ajourner leur visite. C'est un des phénomènes anticipés par les consultants du cabinet Réseaulution qui entrevoient un repli à compter du 16 novembre 2020.

 

A compter de cette date, "il y aura une baisse d'entrées à l'atelier de l'ordre de 25 à 30 %", craint Arnaud Lopez, le dirigeant de Réseaulution, la société spécialisée dans l'optimisation des ressources à l'après-vente et dans le coaching des équipes. "Nous pensons que les concessionnaires vont connaître deux périodes. Ils ont bien géré la première en communicant sur l'ouverture des ateliers, ce qui a maintenu un flux correct. Mais désormais, ils feront face à une baisse des sollicitations", complète-t-il son propos et d'avancer que les appels entrants se sont contractés de 25 à 40 %, environ selon les observations de ses clients.

 

Une rentrée sous le signe du ralentissement

 

Un point de vue que partage Benoît Perronet, le directeur commercial de 3DSfot, avec une certaine nuance. A la lecture des données rentrées dans le logiciel par le millier de sites équipés de la solution, il constate une baisse dans le temps. Depuis septembre 2020, les ateliers connaissent un ralentissement. Sur le périmètre étudié, le nombre de rendez-vous mensuel moyen s'est contracté de 1,1 % par rapport à 2019, tombant à 259. Plus significative encore est la baisse du volume d'heures facturées. En s'établissant à 2h30 environ en moyenne, elle a perdu 9 % en un an. "Les clients se concentrent sur l'indispensable et délaissent les autres travaux", interprète Benoît Perronet.

 

Alors quand le président de la République, Emmanuel Macron, a acté l'entrée en confinement, les effets se sont accentués. Durant les six premiers jours de novembre 2020, le nombre de rendez-vous et d'heures facturées ont chacun fondu de 12 %, en comparaison à l'an passé. "Il y a eu 15 à 30 % d'annulation de créneaux en zone péri-urbaine", relève le directeur commercial de 3DSoft. Pour contenir la vague, l'éditeur a réagi immédiatement et ajouté une fonctionnalité qui envoie un lien aux clients pour que ceux-ci disposent d'une attestation dûment complétée à présenter aux forces de l'ordre en cas de contrôle. "La moitié de nos utilisateurs l'ont tout de suite adopté pour réassurer les clients", explique Benoît Perronet. 75 000 formulaires (un pour le trajet aller et un pour le retour au domicile) ont été téléchargés dans le cadre de 80 000 rendez-vous, soit près d'une personne sur deux.

 

Moderato sur le front promotionnel

 

Alors, que laisse présager la suite ? Pour l'éditeur de logiciel, à en croire les plannings, la baisse sera de 5 %, au cours de la seconde moitié du mois de novembre. "L'inquiétude n'est donc pas aussi forte que nous aurions pu l'imaginer", se veut positif le directeur commercial de 3DSoft. Par manque d'homogénéité chez les utilisateurs (tout le monde ne remplit pas les cases de la même manière), il ne s'aventure cependant pas à faire des projections sur les travaux qui vont être commandés.

 

Le traditionnel Black Friday pourrait servir de levier à actionner afin d'attirer des consommateurs. Les consultants de Réseaulution ne se disent pas plus convaincus par l'idée, cette année. "Par prudence, il va y avoir un moderato sur le front promotionnel, pense Bruno Desmet, le directeur du développement du cabinet. Les concessionnaires vont conserver une philosophie de commerce essentiel et résister à la tentation des campagnes promotionnelles qui pourraient surcharger les locaux".

Partager :

Sur le même sujet

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle