S'abonner
Data Center

Les 10 points marquants du marché auto en septembre 2020 : rentrée réfrénée

Publié le 1 octobre 2020

Par Alice Thuot
9 min de lecture
Alors que l'effet des aides de l'Etat se dissipe, le recul des immatriculations s’est limité à 3 % en septembre 2020. Une performance honnête, sachant que le défaut d’approvisionnement rencontré par la majorité des réseaux a sans doute privé le marché d'un résultat positif.
Le marché français VP neufs s'en serait probablement mieux sorti sans défaut d'approvisionnement.
Le marché français VP neufs s'en serait probablement mieux sorti sans défaut d'approvisionnement.
    Remontée réfrénée    Le marché automobile reprend des forces. En septembre 2020, ce sont 168 291 véhicules particuliers neufs qui ont été écoulés en France, soit, en données brutes, un léger repli de 2,97 %. Toutefois, à nombre de jours ouvrés comparable, sachant que septembre 2020 compte un jour de plus que septembre 2019 (22 jours contre 21), ce retrait atteint 7,4 %. Une performance que l’ont peut raisonnablement penser diminuée par le manque d’approvisionnement des réseaux. Le redémarrage des usines et l'atteinte de leur rythme de croisière s’avère complexe pour bien des marques, privant les distributeurs de leurs livraisons. Et cette situation pourrait bien perdurer quelques semaines. Sur les neuf premiers mois de l’année, ce volume de VP neufs a enfin franchi la barre du million d’unités. 1 166 699 VP neufs ont été immatriculés pour être exact, soit un repli de 28,9 % en données brutes (189 jours en 2020 contre 188 en 2019).     Peugeot sauve la mise   Déception du côté de PSA qui fait pire que le marché avec un recul des immatriculations en recul 4,3 % en septembre. Le groupe a écoulé 55 116 unités en ce mois de rentrée. Seule Peugeot, boostée notamment par ses 208 et 2008, a réussi a se maintenir dans le vert  avec une croissance de 6,7 % soit 32 300 unités et une pénétration de 19,2 %, en hausse de près de 2 points. Cette belle performance n’a pas suffit à compenser le repli enregistré par les autres marques du groupe, à savoir, -25,4 % pour DS (1 600 VP), -10,3 % pour Citroën (17 000VP), dont tous les modèles ont souffert, et surtout -31,7 % pour Opel (4 430 VP) qui souffre d’un gros manque de stock, notamment pour sa nouvelle Corsa. Résultat, le groupe perd un peu moins d’un point de part de marché, à 32,8 %.     Renault fait encore pire   Le constat du côté de Renault est encore plus décevant puisque le groupe a affiché un recul de 5,8 % de ses i[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle