S'abonner
Constructeurs

Volkswagen ID.4 : SUV en mode branché

Publié le 22 mars 2021

Par Christophe Jaussaud
6 min de lecture
Avec l'ID.4, Volkswagen lance un SUV 100 % électrique sur le segment le plus porteur du monde. De quoi nourrir de grandes ambitions et inscrire la marque dans un futur où ses modèles électriques devront représenter 70 % de ses ventes en Europe.
Volkswagen France vise 6 000 livraisons d'ID.4 en 2021.
Volkswagen France vise 6 000 livraisons d'ID.4 en 2021.

 

Volkswagen n'y va pas pour quatre chemins. Ses objectifs de vente de véhicules électriques en attestent : à l'horizon 2030 la marque souhaite qu'ils représentent 70 % de ses livraisons en Europe. Une stratégie baptisée "Accelerate" qui s'appuie sur la gamme ID et un investissement de plus de 11 milliards d'ici 2023.

 

Après l'ID.3, voici donc l'ID.4 avant que n'arrive l'ID.5, un SUV coupé de même gabarit dévoilé au second semestre. Viendront ensuite l'ID.Buzz en 2022 avant une grande berline en 2023. Mais la date charnière dans cette volonté de volumes pourrait être 2025 avec l'arrivée de l'ID.2. Mais revenons sur le SUV ID.4, premier modèle véritablement mondial de cette gamme. Sans faire injure à l'ID.3, qui a totalisé 56 118 immatriculations en Europe en 2020, l'ID.4 devrait prendre plus d'envergure.

 

"Nous espérons livrer plus de 100 000 ID.4 rien que cette année, a indiqué Klaus Zellmer, membre du directoire de la marque VW en charge des ventes. Deux-tiers de ce volume étant à destination de l'Europe. "Avec l'ID.4, Volkswagen élargit sa gamme pour inclure un véhicule électrique dans le segment affichant la plus forte croissance dans le monde, celui des SUV compacts. Ce lancement est donc une étape stratégique importante pour la marque", a appuyé Ralf Brandstätter, le patron de la marque Volkswagen.

 

6 000 ventes en France en 2021

 

Vu de France, où les tendances de marché sont les mêmes, Gerrit Heimberg, le directeur de la marque dans l'hexagone, table sur 6 000 livraisons d'ID.4 durant l'année 2021. S'ajoutent à cela 10 000 ID.3, qui vivra sa première année pleine de commercialisation après 4 187 immatriculations en 2020, et les VE devraient ainsi représenter environ 12 % des ventes de Volkswagen. En ajoutant les variantes PHEV des Golf, Passat, Arteon, Tiguan et autres Touareg, VW estime que ces deux technologies pèseront pour 29 % du mix. La conquête de nouveaux clients va ainsi se poursuivre à l'image du taux de 75 % affiché par l'ID.3 en Europe l'année passée.

 

Lire aussi : Volkswagen double ses ambitions électriques

 

Comme les SUV "traditionnels", l'ID.4 veut également se faire une place dans l'univers BtoB avec la finition dédiée Business, à partir de 51 660 euros (hors bonus), équipée de la batterie 77 kWh et du moteur 150 kW. Le potentiel sur ce canal est important car les modèles électriques et les SUV y montent en puissance. L'expérience de l'ID.3 sera également un atout. La berline compacte, après environ 25 % en 2020, devrait voir son mix BtoB augmenter en 2021 pour tangenter les 40 %.

 

Jusqu'à 520 km d'autonomie

 

Deuxième modèle reposant sur la plateforme MEB, l'ID.4 est pour l'heure fabriqué à Zwickau, en Allemagne, et à Anting et Foshan, en Chine, avant d'élargir encore la production, en 2022, aux Etats-Unis, sur le site de Chattanooga, et à Emden, encore en Allemagne. Dans tous les cas, les clients commenceront par choisir la capacité de la batterie. La première, de 52 kWh (344 kg), offre, selon le cycle WLTP, une autonomie pouvant atteindre 345 km. La seconde, de 77 kWh (493 kg), élargit le rayon d'action avec 520 km théoriques. Le moteur électrique, sur l'essieu arrière, pourra alors développer 109 kW (148 ch) ou 125 kW (170 ch) dans le premier cas et exclusivement 150 kW (204 ch) dans le deuxième. C'est cette combinaison que nous avions sur notre ID.4 1st Pro Max, la finition de lancement, durant notre essai.

 

Sur un parcours varié, la consommation moyenne relevée a été de 19,1 kWh pour 100 km alors que le constructeur annonce entre 17,5 et 18,5 kWh pour 100 km. Dans ce cas-là, l'autonomie de 500 km WLTP annoncée pour ce modèle ne paraît pas déconnectée de la réalité. Mais comme pour tous les véhicules électriques, dès que l'on sort d'une utilisation optimale, notamment en empruntant les autoroutes, la donne change et l'autonomie fond comme neige au soleil. Un moteur thermique consomme également plus sur autoroute mais il est plus facile de refaire le plein. L'ID.4 accepte une charge rapide jusqu'à 125 kW qui permet de récupérer jusqu'à 320 km d'autonomie en 30 minutes en se branchant sur une borne Ionity. Finalement, l'ID.4 est plutôt un bon élève au sujet de l'autonomie, mais elle dépendra toujours beaucoup de la conduite adoptée par les clients.

 

Familial avant tout

 

Sur une longueur de 4,58 m, les designers ont décliné le langage stylistique de la famille ID tout en travaillant particulièrement l'aérodynamisme pour aboutir à un Cx de 0,28. A l'image de l'ID.3 et avec le même empattement de 2,77 m, ce SUV propose une bonne habitabilité, y compris aux places arrière sans oublier pour autant le volume de coffre allant de 543 à 1 575 litres.

 

A bord, pas de grandes surprises, puisque l'ID.4 reprend l'organisation de l'ID.3 avec notamment un écran central de 10 à 12 pouces. En revanche, l'ID.4 embarque la version 2.1 du logiciel VW synonyme de nouvelles fonctionnalités. Ainsi, la navigation, lorsqu'elle est diffusée via l'affichage tête haute, intègre maintenant la réalité augmentée ou encore les mises à jour à distance. Une mise à jour, disponible depuis le 4 mars, qui sera également implémentée sur l'ID.3. Une connectivité complète qui permettra aussi au constructeur de développer la vente de services.

 

Lire aussi : Volkswagen table sur une forte croissance en 2021

 

Au chapitre des Adas, le SUV fait le plein avec notamment la conduite autonome de niveau 2, baptisée Travel Assist, ou la communication Car2X. Au volant, la vocation familiale de l'ID.4 se confirme. Le confort, y compris acoustique, est au rendez-vous, notamment avec l'action de l'amortissement DCC et malgré des roues en 21 pouces. En revanche, les 150 kW (204 ch) du moteur se font relativement discrets. Il faut dire que les 2 124 kg du modèle, dont 493 kg de batteries, n'aident pas. Le 0 à 100 km/h est tout de même avalé en 8,5 s. Pour ceux qui en voudraient plus sur ce point, Volkswagen va lever le voile d'ici l'été, pour une commercialisation au second semestre, sur l'ID.4 GTX fort de deux moteurs offrant 300 ch et quatre roues motrices. GTX va ainsi devenir le blason sportif des VE de la marque, comme GTi l'est pour les essence, GTD pour les diesel et GTE pour les hybrides rechargeables.

 

 

 

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle