S'abonner
Constructeurs

Un nouveau départ pour Ssangyong

Publié le 16 novembre 2022

Par Christophe Bourgeois
4 min de lecture
Ssangyong évite une nouvelle fois la faillite. KG Group, un chaebol (conglomérat familial sud-coréen) spécialisé dans la chimie et l'acier, a pris le contrôle du constructeur, détenu jusqu'à présent par Mahindra & Mahindra, et a remboursé ses dettes.
SsangYong est sauvé de la faillite et est repris par un consortium dirigé par un géant coréen spécialiste dans la chimie et l'acier.

Depuis quelques années, SsangYong avait disparu des radars. Le constructeur sud-coréen, importé en France par Emil Frey France, n'était plus que l'ombre de lui-même. En 2021, seulement 120 exemplaires avaient été immatriculés en France, contre 177 en 2020, 157 en 2019 et 301 en 2018.

 

Depuis le début de l'année, seulement 18 unités ont été mis sur le marché, uniquement des Tivoli, le SUV urbain, alors que la marque est officiellement distribuée en France et que le réseau compte 70 concessionnaires.

 

La raison de cette situation est liée à l'état financier de Ssangyong Motor. La plus petite des quatre marques sud-coréennes a été placée deux fois sous administration judiciaire au cours de la dernière décennie. Pour rappel, le chinois SAIC Motor, maison mère de MG, avait acquis en 2004 une participation de 51 % dans SsangYong, mais avait renoncé cinq ans plus tard à sa prise de contrôle à cause de la crise financière mondiale déclenchée en 2008. SsangYong avait été placée sous un programme de rééchelonnement des dettes par le tribunal en 2009.

 

Epoque indienne

 

En 2011, SAIC cède ses parts à l'indien Mahindra & Mahindra. Depuis, ce dernier n'est jamais parvenu à attirer un investisseur en raison de la pandémie de nouveau coronavirus (Covid-19) et de l'aggravation de sa situation financière. Résultat, en avril 2021, SsangYong Motor a été placée une nouvelle fois sous administration judiciaire

 

Cela semble aujourd'hui de l'histoire ancienne. Un tribunal de Séoul (Corée du Sud) a validé  les plans de remboursement des dettes, présentés en août dernier par la société sud-coréenne KG Group, un chaebol (conglomérat familial sud-coréen) spécialisé dans les produits chimiques et d'acier. Selon ce plan, SsangYong a déclaré qu'il paierait 237 milliards de wons (177 millions de dollars) à ses créanciers, 13,97% des 393,8 milliards de wons aux sous-traitants en espèces et 5,43% des 136,3 milliards de wons en espèces à sa société mère indienne Mahindra & Mahindra Ltd..

 

Une situation fragile

 

Selon un l'agence de presse sud coréenne Yonhap, "l'entreprise a remboursé toutes les dettes dues aux institutions financières d'une valeur de 351,7 milliards de wons (267 millions de dollars) comme prévu sous son plan de redressement", a indiqué un porte-parole de la société.  Un communiqué de presse du constructeur confirme cette information mais ne précise aucun montant. De son côté, KPMG Samjong Accounting, le cabinet d'audit de SsangYong, a refusé de donner son opinion sur les états financiers annuels du constructeur automobile pour l'année 2020 en raison de ses pertes immenses.

 

SsangYong a enregistré des pertes nettes pendant six années consécutives jusqu'en 2021. Selon l'agence de presse locale Yonhap, SsanYong Motor a une dette totale qui s'élèverait à 1 500 milliards de wons et aurait besoin de 300 milliards de wons chaque année pour fonctionner normalement.

 

Des ventes en hausse

 

Entre janvier et octobre 2022, les ventes de SsangYong ont néanmoins bondi de 40% à 93 344 véhicules par rapport aux 66 603 unités de l'année dernière. Sa gamme actuelle est composée du Tivoli, du Korando, du Rexton et du Rexton Sports. Le constructeur automobile a lancé le tout nouveau SUV Torres sur le marché local en septembre et a commencé à exporter le modèle vers des pays d'Amérique latine, dont le Chili.

 

En outre, SsangYong annonce poursuivre ses investissements et le développement de technologies dédiées aux véhicules électriques (EV), dont le premier de sa gamme sera l’U100. En revanche, aucune information n'a été communiquée par Emil Frey France sur la stratégie de la marque pour le marché européen et français. A noter que depuis l'importation de la marque par Emil Frey France depuis 2004, 20 306 Ssangyong ont été immatriculées sur notre territoire.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle