S'abonner
Constructeurs

Le SuperRallye sur la sellette

Publié le 28 janvier 2005

Par Marc David
2 min de lecture
A l'instar du pilote Ford Roman Kresta, le SuperRallye a permis le repêchage des deux débutants Français. Lancé sans concertation la saison dernière à l'occasion du rallye de Grèce (sous une forme différente), le SuperRallye permet dorénavant à un concurrent ayant abandonné...
A l'instar du pilote Ford Roman Kresta, le SuperRallye a permis le repêchage des deux débutants Français. Lancé sans concertation la saison dernière à l'occasion du rallye de Grèce (sous une forme différente), le SuperRallye permet dorénavant à un concurrent ayant abandonné...

...de repartir le lendemain, moyennant une pénalité de 5 minutes par spéciale non disputée. Cette pénalité s'ajoute au meilleur chrono réalisé dans chacune de ces spéciales.
Cette formule de "rattrapage" a été inaugurée par les deux Français disputant leur première saison en championnat du monde, à savoir Stéphane Sarrazin et Alexandre Bengué. Victime comme son coéquipier (Petter Solberg) de problèmes de freins sur sa Subaru Impreza WRC, et aussi de l'apprentissage des gommes Pirelli, le Gardois terminait la première étape à la 9e place. Le lendemain, dans l'ES6, il abandonne après avoir tapé une glissière de sécurité et cassé une rotule de direction. Bilan de son premier rallye dans l'équipe de David Lapworth : une 14e place au général.
Pour la nouvelle recrue de Skoda Motorsport, le rallye Monte-Carlo commençait aussi sous le signe de problèmes mécaniques (système de départ automatique et frein à main défaillants), qui le menaient à la 12e place à l'issue de la première étape. Affichant une belle constance au volant de sa Fabia WRC, il devançait toutefois son coéquipier Armin Schwarz et, surtout, signait ses deux premiers temps scratch le lendemain, un peu favorisé par les circonstances : Duval et Schwarz sont sortis respectivement dans l'ES6 et l'ES7, deux temps forfaitaires étaient attribués à Sébastien Loeb qui n'a pu disputer ces spéciales. Pour le pilote Skoda, l'allégresse connaît un coup de frein lorsqu'il se fait piéger dans la dernière spéciale du jour, arrachant une roue dans la mésaventure. Repartant le lendemain comme Sarrazin, il termine son premier rallye Monte-Carlo à une méritoire 9e place, offrant également un point à Skoda dans le cadre du championnat du monde des constructeurs.


Marc David

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle