S'abonner
Constructeurs

Le site de production

Publié le 27 janvier 2006

Par Frédéric Richard
11 min de lecture
Difficile d'imaginer que dans une quarantaine d'heures, ces rouleaux métalliques (1) donneront naissance au fleuron du haut de gamme français. Pourtant, après des centaines d'opérations d'emboutissage, de ferrage, de peinture, de montage, d'essais, la Citroën C6...
...sortira de l'usine de Rennes. L'emboutissage : Cette première opération consiste à fabriquer les différentes pièces métalliques constitutives de la structure de l'automobile. Néanmoins, certains éléments ne sont pas fabriqués sur place. Des fournisseurs extérieurs fournissent les capots ou les ailes de la C6 . L'usine a pourtant souhaité conserver sur place l'emboutissage des pièces à forte valeur ajoutée. Ainsi, partant de rouleaux d'aciers livrés par Arcelor ou Thyssen, des presses allant jusqu'à 4 000 tonnes vont fabriquer les côtés d'habitacle, les portières, les ailes arrière et autres. Pour minimiser les risques de déformation durant l'opération très contraignante de l'emboutissage, les plaques métalliques sont huilées. Néanmoins, en sortie de presse, de nombreux opérateurs vérifient déjà la qualité de toutes les pièces, pour s'assurer de l'absence de défauts, qui se révéleraient lourds de conséquences pour la suite des opérations. Un prélèvement ponctuel donnera même lieu à une étude approfondie de la pièce, pour plus de sécurité. Les différents composants sont ensuite stockés en magasin, avec les éléments fournis par des prestataires (5). Pour les parties visibles de la carrosserie, les côtés d'habitacle par exemple, l'usine a mis en place un contrôle exhaustif appelé superfinition. Des opérateurs chevronnés scrutent la pièce d'emboutissage, et retouchent si besoin, ici, avec un coup de ponceuse ou là, d'un coup de lime précis. Tout cela sur la base d'un "gabarit" reprenant les défauts récurrents, mêmes minimes, de la pièce. En ce qui concerne les pièces d'aluminium, une pièce spéciale munie d'aspiration des poussières accueille elle aussi des tôliers de grand talent, qui œuvrent dans un souci du détail hallucinant. Le Ferrage : Nous voici maintenant dans le second bâtiment de l'usine, abritant les opérations de ferrage et nécessitant 265 personnes, juste pour le segment haut de gamme. Il s'agit ici de réunir les éléments de structure de la voiture, qui arrivent de l'emboutissage. On traite les C6 bien sûr, mais également les coupés Peugeot 407, considérés eux aussi comme des hauts de gamme dans le groupe. Tout commence par la mise en forme des planchers avant et arrière de la caisse. Pour l'arrière, on assemble le plancher de coffre, les deux longeronnets, l'assise des sièges. A ce niveau, les structures de 407 et de C6 sont rigoureusement identiques, puisqu'il s'agit d'une plate-forme commune. La différenciation se fait à la pose de la pièce en rouge sur la photo, plus longue de quelques centimètres pour C6. La partie du plancher avant se monte sur le même principe, avant de retrouver la partie arrière. L'opération se fait au moyen d'[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle