S'abonner
Constructeurs

Homme de l’Année 2004, un titre disputé !

Publié le 18 mars 2005

Par Alexandre Guillet
10 min de lecture
Côte à côte au rang de favoris, des patrons en pleine réussite, Helmut Panke ou Wendelin Wiedeking, des managers de compétition comme Guy Fréquelin et des designers à l'instar de Giorgetto Giugiaro. Côte à côte de purs financiers, de purs créatifs, de purs sportifs et un seul critère de comparaison...
Côte à côte au rang de favoris, des patrons en pleine réussite, Helmut Panke ou Wendelin Wiedeking, des managers de compétition comme Guy Fréquelin et des designers à l'instar de Giorgetto Giugiaro. Côte à côte de purs financiers, de purs créatifs, de purs sportifs et un seul critère de comparaison...
Côte à côte au rang de favoris, des patrons en pleine réussite, Helmut Panke ou Wendelin Wiedeking, des managers de compétition comme Guy Fréquelin et des designers à l'instar de Giorgetto Giugiaro. Côte à côte de purs financiers, de purs créatifs, de purs sportifs et un seul critère de comparaison...
...: le talent. Celui qui définit aussi le travail d'un Georges Douin, outsider devenu favori. En somme, des hommes plus que des marques. Les favoris Georges Douin, directeur général adjoint et directeur plan, produit et opérationnel de Renault Georges Douin, c'est la surprise qui ne devrait pas en être une. Le choix de la raison et du cœur. "Cet homme, c'est l'anti-tous les autres, très discret mais tellement efficace !", assène un membre du jury. Georges Douin est l'un des piliers de la "maison" Renault, l'une des pierres angulaires d'une Régie devenue entreprise privatisée. Ancien élève de l'X, il intègre Renault dès 1967. Ingénieur de talent, il marque de son empreinte plusieurs départements de l'entreprise avant de connaître une première consécration en 1988, en devenant directeur des études. Première consécration qui en appelle d'autres puisqu'en 1997, il est nommé directeur plan, produits et opérations internationales du groupe, avant d'être promu directeur général adjoint (tout en gardant sa précédente fonction) l'année suivante. Cette date et cette fonction sont plus que des indices… Georges Douin a en effet beaucoup œuvré pour l'Alliance avec Nissan et pour le rachat du constructeur coréen Samsung Motor. Avec le succès que l'on sait. A l'heure de son départ à la retraite, c'est la dernière occasion - rêvée - de rendre hommage à un homme délibérément effacé mais diablement efficace. Giorgetto Giugiaro, président d'Italdesign Giugiaro SPA Certains attendaient sans doute les designers "officiels" des grandes marques qui s'étaient distinguées cette année : le sage Gérard Welter, l'ambitieux Jean-Pierre Ploué, ou encore l'enfant terrible Chris Bangle. Mais le jury a succombé au charme fou d'un "indépendant", à la puissance d'une légende : Giorgetto Giugiaro. Plusieurs arguments plaident en la faveur du président d'Italdesign-Giugiaro SPA. Tout d'abord, le désir de saluer le designer pour l'ensemble de son œuvre, riche de modèles mythiques et de concept-cars hallucinants. Ensuite, la volonté d'applaudir la pertinence de sa politique d'internationalisation, notamment en Corée et en Chine. Enfin, Giugiaro a indubitablement bénéficié d'un "effet Genève". Le coupé Alfa Brera, "une fleur qui s'épanouit" dixit le maestro, a mis le public en pâmoison et confirmé, si besoin en était, que l'histoire d'amour avec Alfa Romeo qui dure depuis la 2000/2600 Spirit de 1960, avait encore [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle