S'abonner
Constructeurs

Francfort : les chinois rendent leurs copies

Publié le 23 septembre 2005

Par Tanguy Merrien
6 min de lecture
Pour la première fois en Europe, trois constructeurs chinois étaient présents sur le Salon de Francfort où ils présentaient leurs modèles dont certains devraient arriver sur le Vieux Continent dès l'année prochaine. Objet de toutes les convoitises, la menace chinoise ne semble, pour l'instant,...
Pour la première fois en Europe, trois constructeurs chinois étaient présents sur le Salon de Francfort où ils présentaient leurs modèles dont certains devraient arriver sur le Vieux Continent dès l'année prochaine. Objet de toutes les convoitises, la menace chinoise ne semble, pour l'instant,...
Pour la première fois en Europe, trois constructeurs chinois étaient présents sur le Salon de Francfort où ils présentaient leurs modèles dont certains devraient arriver sur le Vieux Continent dès l'année prochaine. Objet de toutes les convoitises, la menace chinoise ne semble, pour l'instant,...
...pas effrayer la majorité des constructeurs européens qui restent cependant attentifs. Si le Salon de Francfort se veut la vitrine des grosses berlines allemandes, en témoigne la présentation de la nouvelle Classe S, l'édition 2005 a peut-être marqué un tournant cette année. En effet, pour la première fois sur le sol européen, trois constructeurs chinois Landwind, Brilliance et Geely devenaient une des principales attractions du Salon et se voulaient l'objet de beaucoup de convoitises. Bien entendu, ce n'est pas cette année que les voitures chinoises déferleront sur l'Europe. Cependant, leur présence sur un tel Salon n'est sûrement pas anodine.La Chine a désormais de sérieuses ambitions dans l'industrie automobile (on se souvient du rachat de MG Rover par Nanjing cet été) et ne cache plus qu'elle souhaiterait devenir le troisième producteur mondial. Alors que son marché souffre de surcapacité de production, d'une guerre des prix et d'un effritement des ventes, Pékin, qui soutient bon nombre de ses constructeurs nationaux, se tourne aujourd'hui vers l'export. Compte tenu des gigantesques moyens et du potentiel dont dispose l'empire du Milieu, nul serait tenté de sous-estimer ces nouveaux arrivants. Par ailleurs, la situation ambiante en Europe, hausse des prix du carburant et la demande grandissante pour les véhicules à bas prix forment un terroir fertile à cette nouvelle concurrence. Nous n'en sommes pas encore là. Sur les trois constructeurs présents, seul Landwind a pris une longueur d'avance. Le constructeur dont près de la moitié du capital est [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle