S'abonner
Constructeurs

Entretiens avec Gilles Michel, directeur de la marque Citroën et Francois Ruppli, directeur des réseaux propres de Citroën

Publié le 25 janvier 2008

Par Alexandre Guillet
4 min de lecture
Après une excellente année, notamment en France, Gilles Michel refuse de s'enflammer, estimant que le climat économique est trop chargé d'incertitude dans la zone euro. Il sait cependant que la marque a bien des atouts à faire valoir.Journal...
...de l'Automobile. Comment qualifieriez-vous le marché français en 2007 ?Gilles Michel. Sur un marché traditionnel dit de renouvellement qui a connu une hausse de 3,5 %, nous affichons une progression de 5 %. C'est satisfaisant, d'autant que nous grignotons 0,2 point de part de marché. Sur le marché VP, notre progression s'établit même à 7,5 %, avec un essor significatif sur les ventes à particuliers à + 8,1 %.JA. A l'inverse, comment expliquez-vous votre recul sur le marché du VUL ?gm. Nous avons surtout connu des problèmes au 1er semestre avec une mauvaise performance qui fait que notre année n'est pas satisfaisante. Mais nous avons réagi en temps et en heure, par le biais d'animations commerciales notamment, et nous attaquons donc 2008 dans une bonne dynamique, encore r[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle