S'abonner
Constructeurs

Entretien avec Thierry Perron, responsable synthèse dynamique projet C6

Publié le 27 janvier 2006

Par Frédéric Richard
8 min de lecture
"C6 est tout, sauf un véhicule pataud ! " Concevoir un véhicule alliant deux principes a priori antagonistes. Voici la lourde tâche confiée à Thierry Perron et son équipe par les responsables du projet C6. Imaginer un véhicule au confort digne de...
...notre époque et de l'histoire de la marque, sans toutefois négliger le comportement routier, afin de conserver un plaisir de conduite maximal. Décryptage technique. Journal de l'Automobile. Expliquez-nous la genèse de ce nouveau concept de suspension.Thierry Perron. Sur un tel projet, on ne peut pas partir d'une feuille blanche. En amont de la conception en tant que telle, il y a toute une phase exploratoire, durant laquelle des ingénieurs travaillent en bureau d'étude, afin de développer différentes solutions innovantes, sans qu'elles soient spécialement prévues pour un véhicule donné. C'est au moment de la décision de construire une nouvelle voiture que l'on vient puiser dans ces nouveautés pour réaliser la suspension la plus adaptée. JA. Quel était alors le cahier des charges de C6 en termes d'amortissement ?TP. C'était assez clair. L'objectif visait à faire de C6 un véhicule de référence en matière de suspension, puisque la notion de confort reste une spécificité de la marque Citroën. Parallèlement, le constructeur souhaitait également une voiture qui présente des prestations dynamiques, d'agrément de direction, de comportement, de sécurité active… du niveau des véhicules dits plus sportifs. Pour résumer, nous voulions un véhicule à la fois confortable, mais également "agile", assez dynamique et agréable à conduire. JA. Pouvez-vous nous détailler le fonctionnement de la suspension de C6 ?TP. Sur C6, nous avons créé un système de suspension active à flexibilité et amortissement pilotés. Ce gros challenge a demandé un important travail sur la suspension, mais également sur la conception des trains roulants, en rupture avec ceux du passé, notamment de C5 et XM. A l'avant, nous avons opté pour un train à double triangle et pivots découplés. Compte tenu de la masse de C6 (1 950 kg environ), un train avant pseudo Mc Pherson n'aurait pas suffi en termes de potentiel[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle