S'abonner
Constructeurs

Entretien avec Pierre Loing, Vice-président de Nissan Europe

Publié le 20 octobre 2006

Par Tanguy Merrien
6 min de lecture
"Avons-nous vraiment besoin de couvrir tous les segments ?" En dépit de ses difficultés actuelles, Nissan Europe aborde l'avenir avec optimisme. Optimisme motivé par l'arrivée prochaine du Qashqaï sur le marché. Et par un cloisonnement dans une logique...
"Avons-nous vraiment besoin de couvrir tous les segments ?"
En dépit de ses difficultés actuelles, Nissan Europe aborde l'avenir avec optimisme. Optimisme motivé par l'arrivée prochaine du Qashqaï sur le marché. Et par un cloisonnement dans une logique...
"Avons-nous vraiment besoin de couvrir tous les segments ?" En dépit de ses difficultés actuelles, Nissan Europe aborde l'avenir avec optimisme. Optimisme motivé par l'arrivée prochaine du Qashqaï sur le marché. Et par un cloisonnement dans une logique...
...limitée à la rentabilité. Journal de l'Automobile. Quel bilan tirez-vous de ces 8 premiers mois d'activité ?Pierre Loing. Au niveau européen, notre mission est assez claire : nous devons être rentables. Les trois grandes régions couvertes par Nissan, c'est-à-dire les Etats Unis, l'Europe et le Japon sont en compétition entre elles. Dès que l'une d'entre elles dégage une rentabilité suffisante, la société lui fournit les ressources nécessaires pour développer ses idées. Ainsi, l'Europe doit mettre l'accent sur la rentabilité, simplement pour avoir les ressources nécessaires pour financer son futur développement. C'est de cette manière que nous avons réussi à obtenir les ressources pour faire une voiture comme Qashqaï. C'est-à-dire une voiture faite pour l'Europe, même si elle a vocation à être vendue dans d'autres zones de l'univers Nissan. JA. A ce propos, vos véhicules, comme le Note par exemple, sont essentiellement des produits développés pour le Japon ou les USA. Pourquoi n'y a-t-il pas de vraies "créations" européennes ?PL. Tout d'abord parce que pendant longtemps, l'Europe n'arrivait pas à justifier un retour sur investissements suffisant. En effet, Note est une voiture qui a été développée en premier lieu pour le Japon. Ceci dit, le niveau d'adaptation pour l'Europe est assez conséquent : une nouvelle face avant ou encore d[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle