S'abonner
Constructeurs

Entretien avec Francois Le Clec’h, directeur Mercedes Car Group (Mercedes-Benz, Maybach, Smart)

Publié le 20 octobre 2006

Par Alexandre Guillet
5 min de lecture
"La Classe B fait mieux que la Classe A !" La marque Mercedes renoue avec le succès commercial et avec une partie de son statut. En chef d'orchestre expérimenté François Le Clech' ne cherche pas à accélérer le tempo, mais s'en tient à sa partition...
...en félicitant les musiciens du réseau. Journal de l'Automobile. Eu égard à vos bons résultats, confirmez-vous l'objectif initial de 58 000 ventes ou visez-vous plus haut ?François le Clec'h. Nos ventes sont en progression de 14 % par rapport à l'année passée, une évolution qui correspond à nos objectifs. Nous devrions donc finir l'exercice à 59 000 ventes, voire 60 000 si on intègre les véhicules à TVA récupérable. JA. Peut-on encore parler d'effet Mondial sur les ventes ?FLC. On peut parler d'un petit boost, ce qui est naturel. Mais ça ne va pas bien loin, même si on peut jouer avec les chiffres de façon folklorique pour faire croire que… JA. Les modèles Classe A et Classe B ont-ils le poids attendu dans vos résultats ?FLC. Tout à fait. En affinant l'analyse, on se rend même compte que la Classe B fait mieux que la Classe A, ce qui est une vraie surprise. Il apparaît que la Classe B se situe vraiment dans le cœur de cible du marché français : une véritable familiale avec un bon positionnement commercial, même si son prix est élevé. Au final, le modèle affiche un taux de conquête de 65 % ! Bien au-delà de nos prévisions qui étaient aux alentours de 55 %. Ce succè[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle