S'abonner
Constructeurs

En attendant le Mondial

Publié le 10 septembre 2004

Par Alexandre Guillet
2 min de lecture
La consommation automobile semble relancée depuis le deuxième trimestre même si, à fin août, le marché français était encore en retrait de 1,3 %. Bonne nouvelle, les chiffres de l'été conduisent les prévisionnistes de l'assureur-crédit Euler Hermes SFAC à relever leurs estimations...
La consommation automobile semble relancée depuis le deuxième trimestre même si, à fin août, le marché français était encore en retrait de 1,3 %. Bonne nouvelle, les chiffres de l'été conduisent les prévisionnistes de l'assureur-crédit Euler Hermes SFAC à relever leurs estimations...

...de croissance du PIB français à 2,5 % (contre 2,1 % précédemment). Avec trois jours ouvrables de plus qu'en 2003, l'année 2004 devrait même afficher une croissance de 3 % ! Ce relèvement des prévisions est dû à "une baisse du taux d'épargne qui a permis de financer une reprise de la consommation, alors même que l'emploi stagne et que les salaires décélèrent", explique l'assureur-crédit. La consommation automobile, pour sa part, rebondit de 4,7 % au deuxième trimestre après un recul de 0,4 % au premier trimestre. Sur cette base, l'institut Xerfi table sur une progression de la consommation automobile de 3,2 % en 2004.

Faut-il s'attendre à une délocalisation massive ?

Au-delà de cette note positive en termes de consommation, Euler Hermes SFAC s'interroge sur la pérennité de la filière automobile en France. Faut-il s'attendre à une délocalisation massive vers les Peco et à une réduction de la production automobile sur le territoire français ? L'assureur-crédit se veut confiant : en 2003, la France concentre encore 57 % de la production mondiale des constructeurs français, le solde commercial de la filière automobile entre la France et les Peco, nettement positif à 1,4 milliard d'euros, ne cesse de s'accroître et le volume de la production automobile en France devrait progresser de 2,5 % en 2004.
Bien sûr, PSA et Toyota produiront bientôt 300 000 véhicules en République tchèque et 50 des 100 plus grands équipementiers mondiaux sont déjà implantés dans ce pays, mais les investissements réalisés en 2003 en France sont également importants : "Autoliv a investi 5 millions d'euros sur son site de Chiré-en-Montreuil, Delphi 16 millions à Blois, TRW plus de 4 millions pour son usine alsacienne, Faurecia 5 millions pour son site de Valentigney, 15 millions pour le site de Flers et 4 millions pour celui de Brébière, Siemens VDO Automotive 32 millions sur ses différents sites et Visteon plus de 30 millions pour sa nouvelle usine rennaise", énumère Euler Hermes SFAC. De quoi rassurer quant à la pérennité de la filière.


Xavier Champagne

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle