S'abonner
Constructeurs

DaimlerChrysler : Anatomie d’une fusion

Publié le 26 janvier 2007

Par Alexandre Guillet
6 min de lecture
Issu de la fusion historique de 1998, le groupe DaimlerChrysler présente le visage d'un géant hétéroclite. Le portefeuille des marques est d'une rare richesse, mais sa cohérence ne s'impose pas encore avec la force des évidences. D'ailleurs, après l'euphorie de la naissance de la "Welt...
Issu de la fusion historique de 1998, le groupe DaimlerChrysler présente le visage d'un géant hétéroclite. Le portefeuille des marques est d'une rare richesse, mais sa cohérence ne s'impose pas encore avec la force des évidences. D'ailleurs, après l'euphorie de la naissance de la "Welt...
Issu de la fusion historique de 1998, le groupe DaimlerChrysler présente le visage d'un géant hétéroclite. Le portefeuille des marques est d'une rare richesse, mais sa cohérence ne s'impose pas encore avec la force des évidences. D'ailleurs, après l'euphorie de la naissance de la "Welt...
...AG", un plan de restructuration drastique a rapidement été mis en œuvre. Aujourd'hui, si l'heure est toujours à la rationalisation, l'avenir du groupe s'annonce sous les meilleurs auspices. Histoires croisées De l'association des noms Daimler et Chrysler émane un parfum de mythologie automobile. Allemagne, 1865 : Wilhelm Maybach rencontre Gottlieb Daimler. Les deux jeunes hommes deviennent amis et partiront travailler ensemble à la Gasmotorenfabrik Deutz dès 1869. Par la suite, en dépit de multiples vicissitudes et de changements d'entreprises, ils œuvrent pour l'épopée de l'automobile en inventant une pléiade de moteurs et de voitures. Dans le même temps, Karl Benz dépose aussi un brevet de voiture à moteur. En 1902, la marque Mercedes est déposée. L'histoire raconte qu'il s'agit du nom de la fille d'Emil Jellinek, un concessionnaire autrichien qui commandait des modèles Daimler, mais les vendait sous le nom de Mercedes pour éviter des écueils juridiques. La terrible crise économique des années 20 engendre la fusion de Daimler et Benz qui deviennent Daimler-Benz AG. L'histoire contemporaine est lancée. Dans l'hexagone, la filiale française voit le jour en 1970, un an après le rachat de l'importateur Royal Elysées SA par la Daimler-Benz AG. Détroit, 1924 : Walter P. Chrysler, un ancien de chez Buick et de chez Willys, présente sa première limousine, la Six. Dès l'année suivante, il fonde la Chrysler Corporation. C'est le début d'une montée en puissance irrésistible avec l'intégrati[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle