S'abonner
Constructeurs

Castle Bromwich, la jungle feutrée de Jaguar

Publié le 17 novembre 2006

Par Frédéric Richard
9 min de lecture
Ecoutez. Ecoutez mieux. Vous entrez dans le monde feutré de Jaguar Castle Bromwich. Loin des usines bruyantes communément rencontrées dans l'industrie automobile, la nouvelle XK se fabrique ici dans la sérénité. Le site Jaguar de Castle Bromwich au Royaume-Uni jouit d'une...
Ecoutez. Ecoutez mieux. Vous entrez dans le monde feutré de Jaguar Castle Bromwich. Loin des usines bruyantes communément rencontrées dans l'industrie automobile, la nouvelle XK se fabrique ici dans la sérénité.
Le site Jaguar de Castle Bromwich au Royaume-Uni jouit d'une...
Ecoutez. Ecoutez mieux. Vous entrez dans le monde feutré de Jaguar Castle Bromwich. Loin des usines bruyantes communément rencontrées dans l'industrie automobile, la nouvelle XK se fabrique ici dans la sérénité. Le site Jaguar de Castle Bromwich au Royaume-Uni jouit d'une...
...histoire plutôt atypique au sein de la marque. La construction de l'usine débuta en 1938, tout d'abord pour fabriquer des avions. Entre 1940 et 1945, près de 12 000 Spitfires sortiront des lignes de production. Plus tard, dans la généalogie de Jaguar, seules les pièces d'emboutissage et la soudure des carrosseries s'effectuaient à Castle Bromwich, ces éléments nécessitant par la suite un transport jusqu'à Browns Lane, le siège historique de fabrication de Jaguar, situé à Coventry. En 1999, à la faveur du rachat de Jaguar, par Ford, 10 ans plus tôt, il fut décidé de construire la XJ en aluminium dans son intégralité à Castle Bromwich. Un événement qui sonnera le glas de l'usine de Coventry à l'été 2005. En effet, désormais, Browns Lane allait progressivement perdre son outil de production, transféré vers Castle Bromwich. C'est donc ainsi que, tout logiquement, la production des nouveaux coupés et cabriolets XK, en aluminium également, débuta fin 2005, en marge des XJ et des S-Type produites localement.Un outil de production d'ailleurs particulièrement affûté, en partie responsable du bon accueil du véhicule. Jaguar prévoyait de vendre initialement 220 véhicules en 2006 et pas moins de 320 XK ont déjà trouvé preneur dans l'Hexagone. A tel point que les lignes de production accueillent désormais la version "Supercharged" de l'engin, le XKR, doté du même bloc V8, mais survitaminé à 410 chevaux, contre 304 dans la version "sage".Bref aujourd'hui, moins de 500 employés manient quotidiennement les précieux éléments constitutifs du XK. Nous les avons rencontrés pour assister à l'émouvante naissance d'un véhicule d'exception. Matériaux nobles Une Jaguar XK, intégralement construite en aluminium, s'assemble comme un gigantesque mécano. Les premières étapes sont similaires à celles d'une production standard d'automobiles en acier. Ainsi, partant de plaques d'aluminium (1) de différentes épaisseurs livrées par Alcan par exemple, l'atelier d'emboutissage fournit des pièces de structure et de carrosserie pour l'étape suivante. D'énormes presses de plusieurs centaines de tonnes viennent imprimer la forme des ailes ou portières, à ces feuilles d'aluminium. Pre[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle