Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Ouverture des commerces : un espoir pour le 28 novembre 2020

Les commerces automobiles pourraient rouvrir avant le 1er décembre 2020.

Ouverture des commerces : un espoir pour le 28 novembre 2020

Le gouvernement a réuni les fédérations pour envisager la prochaine ouverture des commerces, selon des règles sanitaires strictes. Le CNPA estime que les discussions vont dans le bon sens. Pour l'instant, aucune date n'a été fixée mais le 28 novembre 2020 est évoqué.

 

A l’issue de la réunion de concertation sur la réouverture des commerces, qui s’est déroulée ce matin du vendredi 20 novembre 2020, l’heure est à l’optimisme quant à une prochaine ouverture, qui pourrait avoir lieu entre le vendredi 27 novembre 2020 et le mardi 1er décembre 2020. Soit quelques jours avant le 4 décembre, date à laquelle sera cette année organisée la vaste opération commerciale appelée Black Friday, suite à l’accord formulé par Amazon. Un optimisme renforcé par l’avance de l’intervention du président de la République, initialement prévue le ­26 novembre et avancée au mardi 24. Ce calendrier permettrait ainsi aux entreprises de s’organiser d’un point de vue commercial, mais aussi d’un point de vue sanitaire.

 

Cette réunion a rassemblé plusieurs membres du gouvernement dont Olivier Véran (ministre de la Santé), Bruno Le Maire (ministre de l’Economie), Elisabeth Borne (ministre du Travail), Cédric O (secrétaire d'Etat chargé de la Transition numérique), Alain Griset (ministre délégué chargé des Petites et Moyennes Entreprises) et les fédérations du commerce dont le CNPA, pour l’automobile. Si le gouvernement semble bien aligné sur cette décision de réouverture, celle-ci reste cependant soumise à la situation sanitaire comme l’a rappelé Olivier Véran : "Le pays reste encore au sommet de la crise sanitaire, avec une circulation active du virus, même si la situation générale est en train d’évoluer favorablement. Il apparaît comme possible d’envisager une adaptation du confinement à partir de l’édiction de règles simples, intelligibles et universelles puisqu’elles auront vocation à s’appliquer de manière homogène et durable."

 

Ces règles sanitaires consistent à l’élaboration d’un plan à deux étages. D’une part, un protocole sanitaire national et transversal pour tous les métiers, et, d’autres part, des spécificités par métier. Chaque secteur d’activité devant soumettre aux autorités de santé leurs règles, afin qu’elles délivrent un avis scientifique au gouvernement, avant décision finale d’Emmanuel Macron.

 

Jauge de 8 m² par client

 

Le gouvernement demande ainsi aux commerçants d’établir une jauge de 8 m² par client dans la zone recevant du public, au lieu des 4 m² auparavant obligatoires (sans prise en compte du personnel). Les clients issus d’un même foyer, ou les accompagnants, compteront pour une seule personne. Un accord a également été trouvé pour procéder à un comptage et un contrôle à l’entrée des établissements de plus de 400 m². Les affichages précisant les règles sanitaires sont multipliés, tout comme les points de mise à disposition de gel hydroalcoolique avec des sens de circulation au sein de l’espace. Le téléchargement de l’application "Tous anti-Covid" devra également être soutenue par les commerçants.

 

Pour l’instant, la prise de rendez-vous pour se rendre dans un magasin n’a pas été rendue obligatoire mais serait uniquement préconisée, au moins pour les personnes vulnérables.

 

"Cette nouvelle jauge ne pose aucun problème pour les professionnels de l’automobile, qui avaient déjà proposé de l’établir à 1 client pour 10 m². Nous ne voyons aucun point de blocage pour notre secteur par rapport à ces nouvelles demandes sanitaires", indique Xavier Horent, délégué général du CNPA, qui se félicite d’ailleurs qu’une partie des propositions émises par l'organisation syndicale aient été reprises par le gouvernement. "Cette réunion permet de voir la sortie du tunnel sans compromis avec les exigences de sécurité sanitaire auxquelles répond le secteur de manière incontestable."

 

Concertation sur les ouvertures le dimanche

 

A la demande des fédérations, le gouvernement va également étudier la possibilité de plusieurs ouvertures dominicales sans restriction municipale ou préfectorale pour les dimanches des mois de décembre voire même de janvier 2021. Une souplesse est également envisagée concernant la gestion de l’amplitude horaire.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Affaire Hory contre PSA : la Cour de cassation ordonne la reprise du contrat de DOPRA

La Cour de cassation vient d'annuler l'arrêt de la cour d'appel de Rennes, qui ordonnait la résiliation du contrat entre la plateforme de pièces de rechange du groupe Hory et PSA. Résultat : le constructeur

Jacques-Edouard Daubresse bientôt directeur de DS France

Selon nos informations, la direction générale de DS France devrait prochainement être confiée à Jacques-Edouard Daubresse, directeur pièces et services de PSA.

Le groupe Amplitude va ouvrir quatre sites MG

L’opérateur deviendra l’un des premiers investisseurs privés représentant MG. Quatre concessions devraient ouvrir leurs portes d'ici la fin de l'année 2020, en Seine-et-Marne et dans l'Oise.

Confinement : les règles du commerce restent inchangées jusqu’au 1er décembre 2020

Sans grande surprise, Jean Castex, Premier ministre, a annoncé, suite au Conseil de défense, le maintien des règles actuelles du confinement et la fermeture des commerces non essentiels, dont l'automobile,

Bridgestone dit non au plan de continuation proposé par l'Etat

Le scénario présenté par le gouvernement pour sauver l'usine de Béthune n'a pas été approuvé par Bridgestone qui confirme donc la fermeture. Les pouvoirs publics veulent toutefois trouver une autre

Olivier Baraille quitte Renault Retail Group

Le PDG de Renault Retail Group a décidé de quitter ses fonctions au 1er décembre 2020, pour raisons personnelles. Le nom de son successeur n'est pas encore connu.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page