Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
RGPD : Midrange trouve un accord avec Data Legal Drive

Plusieurs dimensions pourront être traitées par le logiciel de mise en conformité désormais proposé par Midrange aux distributeurs automobiles.

RGPD : Midrange trouve un accord avec Data Legal Drive

En vue de mieux accompagner les professionnels de la distribution automobile, le groupe Midrange s'est rapproché de l'éditeur de logiciel français spécialisé dans la mise en conformité RGPD. Des problématiques restant à résoudre en point de vente.

 

Deux ans après son entrée en vigueur, le règlement européen sur la protection des données (RGPD) reste une problématique pour nombre de distributeurs automobiles. Conscient de ce fait, le groupe Midrange s'est trouvé un partenaire de choix en signant avec Data Legal Drive, l'un des plus importants éditeurs français de logiciels spécialisés dans la mise en conformité avec le nouveau cadre. Un accord officialisé par l'entreprise de services numériques, le 11 mai dernier, qui tend à renforcer l'offre AutoMobility Solutions.

 

Data Legal Drive est à ce jour utilisé par 400 clients sur le territoire. Ce nouveau partenariat lui ouvre les portes des points de vente automobiles. Et il y a urgence. "Les distributeurs automobiles sont au centre d’un écosystème dans lequel circule une quantité immense de données. Beaucoup ignorent que les données de la carte grise, par exemple, sont des données personnelles", rappellet-on chez Midrange.

 

Trois domaines d'intervention prioritaires ont été identifiés par l'entreprise de services numériques qui opère au quotidien avec les distributeurs parmi les plus importants du pays. Il y a d'abord le registre juridique, car en tant que responsables des traitements, les distributeurs doivent s’assurer de la mise en conformité juridique des contrats, des conditions générales et de nombreux autres documents qui font partie du volet de preuve exigé par la CNIL. Il y a ensuite la nécessaire sécurisation des données qui forcent les professionnels à mettre en œuvre leur propre dispositif de protection. Il y a enfin l'enjeu organisationnel puisque le RGPD apporte son lot de nouveaux processus métiers à appliquer par tous les collaborateurs. 

 

"Pour sortir par le haut de la crise économique, le secteur automobile opère une mutation forte pour générer de nouveaux modèles économiques sur la base de l’exploitation des données personnelles, met-on en avant chez Data Legal Drive. La conformité au RGPD est dès lors incontournable, et la transformation des organisations, la mise à niveau de la sécurité et la mise à jour de l’ensemble des volets juridiques sont autant de chantiers pour lesquels notre partenariat est particulièrement pertinent".

 

Pour mémoire, avec AutoMobility Solutions, Midrange a accompagné 20 groupes de distribution du Top 100 et formé autant de DPO dans leur parcours de mise en conformité, depuis un an. Il est notamment question de plusieurs parcours de formation au RGPD, dont l’un a pour but d’enseigner une nouvelle posture du recueil du consentement à tous les collaborateurs en contact avec des clients.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Renault : 2 milliards d'euros d'économies d'abord, la relance viendra plus tard

Renault confirme un plan drastique d'économies qui aboutira à la suppression de 14 600 emplois dans le monde dont 4 600 en France. Le groupe doit baisser ses coûts et redimensionner son outil industriel

Nissan revoit ses priorités

Après que le constructeur a dévoilé une perte nette de 5,7 milliards d'euros pour l'exercice 2019-2020, son plan stratégique prend un relief tout particulier. D'ici 2023, l'heure est aux économies

Quels changements pour l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi ?

Terminée la course aux volumes, l'Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi a dévoilé sa nouvelle stratégie de leader-follower sur les plateformes, les technologies et les régions. D'ici 2025, l'Alliance

Bonus, primes, bornes, subventions... l'Etat casse sa tirelire pour l'auto

Emmanuel Macron promet 8 milliards d'euros d'aide au secteur pour que la France devienne un grand pays de production de voitures propres. Parmi les mesures annoncées, un bonus de 5 000 euros accordé

Louis-Carl Vignon, Ford France :

A l'heure de la réouverture des showrooms, Louis-Carl Vignon, le directeur général de Ford France, revient sur cette reprise tant attendue. Les premiers retours sont bons et éclairent, un peu, une fin d'année

Bilan mitigé pour les distributeurs du groupe Volkswagen

Le réseau Volkswagen souligne la réactivité du groupe en matière de mesures de sauvegarde des affaires et en faveur de la reprise. Toutefois, quelques maladresses ont pu entacher la communication entre

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page