Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
WattPark va ouvrir deux usines de bornes électriques

WattPark va ouvrir deux usines de bornes électriques

La start-up francilienne, qui a développé une borne intelligente, achève sa phase de préparation et se tourne désormais vers son projet industriel. Elle ambitionne tout de même de produire 1 000 unités par jour dès 2021.

 

Nous l’avions laissé à la veille de son départ en tournée aux Etats-Unis, dans le cadre du programme annuel monté par Business France et Ubimobility. Depuis juin 2019, la start-up WattPark a parcouru bien du chemin. Deux visites outre-Atlantique et un accueil favorable l’ont conforté dans ses plans. "Nous avons eu un très bon contact avec le groupe Fiat Chrysler qui nous accorde le temps de nous structurer pour commencer à collaborer", retient Marc Lepage, le président-fondateur de l’entreprise francilienne.

 

Sa borne de recharge intelligente et sa promesse de modèle économique assimilable à celui d’Airbnb ont fait mouche aux Etats-Unis. "Le marché se retrouve contraint de migrer vers l’électromobilité, note le président, les industriels sont donc à la recherche de solutions". En ayant la capacité de s’installer partout, le concept de borne de WattPark ouvre un segment de produit à fort potentiel qui aiguise l'appétit des investisseurs. "Nous pourrions lever entre 4 et 30 millions de dollars, selon les scénarios", glisse le fondateur.

 

Si l’idée première de la start-up était de trouver un partenaire pour une coentreprise au pays de l’oncle Sam, les plans de vol ont changé. WattPark est en cours de création d’une structure en propre dans la banlieue de Détroit pour "faciliter son intégration" sur le territoire. "Elle sera active dès la fin du mois de janvier, confirme Marc Lepage. Nous nous installerons chez un plasturgiste local qui apportera sa capacité de production". Des recrutements sont aussi à prévoir pour commercialiser ensuite le produit

 

Usine en France

 

WattPark ne tourne cependant pas le dos à la Métropole. Au cours de ce premier trimestre 2020, la start-up va inaugurer un site de production, près d'Etampes (91). Durant les trois mois qui suivront son ouverture, 1 000 bornes sortiront des chaînes. Un volume qui sera poussé à 8 000 unités en 2021. Une cadence que le fondateur de l'entreprise estime très élevée pour le marché, mais qui se justifie par la dynamique gouvernementale en faveur de l'électromobilité. "Ensuite, nous souhaitons assembler 1 000 unités par jour, révèle-t-il. Pour ce faire, nous devrions investir le terrain de l'ancienne base militaire de Brétigny-sur-Orge (91) pour construire une plus grande usine".

 

Le mois de janvier marque une étape dans l'histoire de WattPark car en plus de ces investissements, l'entreprise va lancer la première vague de précommande. Un stock de 1 000 unités sera prochainement livré et les clients commencent à signer pour des lots de 100 pièces avec une possibilité de passer à 1 000 unités. "Nous avons identifié une appétence des syndicats, des pouvoirs publics ou encore des commerçants et notre modèle de rémunération dépend de la taille du parc installé", glisse Marc Lepage.

 

10 % de commission

 

A 600 euros TTC facturés par borne, la vente unitaire ne rapporte presque rien à l'entreprise. Et pour cause, en se posant comme un "Airbnb de la recharge", Marc Lepage va se rémunérer sur les transactions. Composant avec une législation française qui interdit la revente d'électricité par un tiers, il propose aux détenteurs de la borne de facturer l'accès à la prise, selon le montant de leur choix. Un ticket global sur lequel WattPark se commissionne à hauteur de 10 %.

 

La start-up parle de "mobilité anthropique" car les individus et notamment les particuliers vont participer à la diffusion des bornes. WattPark veut être viral. Raison pour laquelle en tant qu'ingénieur et directeur de la R&D, Marc Lepage s'est employé à la rendre la plus accessible possible, notamment en la limitant à 16 ampères. Ce qui n'implique aucune intervention lourde d'installation, mais simplement une certification de la conformité par un expert pour ouvrir la possibilité de partager l'accès avec d'autres automobilistes. "Nous envisageons donc d'utiliser Amazon comme canal de commercialisation", traduit-il cette simplicité.

 

Qu'en est-il, cependant, de la charge rapide ? "80 % des automobilistes français ont pris pour habitude de se brancher chez eux, nous appris l'étude du BCG, l'an passé", rétorque Marc Lepage. Il n'empêche qu'il se penche sur la question. Au travers du programme Ubimobility, WattPark s'est rapproché Watt and Wall, une autre start-up qui travaille justement sur ce niveau de puissance. Il en a résulté une version de borne qui, à la demande, sera fabriquée par WattPark.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Dorothée Bonassies :

Après un quatrième record consécutif en 2019, l'état-major de Skoda France reste sur le pont pour confirmer cette trajectoire ascendante. Cette année, la marque vise 41 000 livraisons (+10 %) et une part

Eden Auto rachète le pôle premium de Parot

Le groupe Eden Auto est en passe, selon une déclaration à l’autorité de la concurrence, de reprendre les affaires du pôle premium du groupe Parot articulé autour de sites BMW et Mini.

Eric Wepierre nommé à la tête de Mitsubishi Europe

Mitsubishi Europe annonce l’arrivée à sa direction générale d’Eric Wepierre. L’ex-patron d’Opel succédera, à compter du 1er février 2020, à Bernard Loire qui rejoint quant à lui Maserati.

Le groupe Como inaugurera un showroom EQ d'ici fin 2020

Pour mettre en lumière sa gamme 100 % électrique EQ, Daimler inaugure de nouveaux showrooms dédiés. L’un des premiers ouvrira ses portes à Paris, à l’initiative du groupe Como, distributeur d’envergure

Le groupe Dugardin entre chez Mitsubishi

Le groupe nordiste et la marque japonaise vont officialiser leur coopération naissante. Une première concession va ouvrir dans le fief du distributeur, près de Lille (59). D'autres inaugurations sont

Les ventes mondiales de PSA en berne

En 2019, le groupe français a vu ses ventes chuter de 10 %, à moins de 3,5 millions d’unités à travers le monde. Toutes les marques, sauf DS, sont dans le rouge, ainsi que la plupart des grandes

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page