Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Ford tente sa chance en Inde avec Mahindra

Ford tente sa chance en Inde avec Mahindra

Comme de très nombreux constructeurs occidentaux, Ford tente un partenariat avec un constructeur indien, Mahindra en l'occurrence. Les deux sociétés se donnent trois ans pour juger de la pertinence de cet accord.

 

(AFP)

Ford et l'Indien Mahindra ont annoncé mardi un accord de partenariat alors que le géant américain cherche à accroître sa présence dans un des marchés automobiles qui croît le plus rapidement au monde. Les deux groupes, qui avaient mis fin à un précédent accord en 2005, vont coopérer pendant trois ans dans un certain nombre de domaines incluant les véhicules électriques et l'approvisionnement.

 

"Ford est engagé en Inde", a souligné Jim Farley, vice-président exécutif de Ford dans un communiqué. "Cette alliance nous permettra de travailler ensemble pour tirer parti des changements à venir dans l'industrie automobile", a-t-il ajouté. La plupart des constructeurs automobiles étrangers ont des difficultés dans le marché indien, très sensible au prix, et Ford a moins de 3% des parts de ce marché.

 

Le marché des voitures électriques devrait exploser alors que des gouvernements du monde entier, y compris l'Inde et la Chine, le plus important marché de la planète, annoncent qu'ils veulent en finir avec les voitures à moteur thermique dans les prochaines décades. Mahindra est le seul constructeur indien à fabriquer des voitures électriques, et à un moindre prix que les marques mondiales comme Tesla, et un accord donnerait à Ford un accès à des technologies bon marché. Mahindra de son côté accédera à de nouveaux marchés et designs.

 

Pour Abdul Majeed, du cabinet PwC, les constructeurs automobiles vont à l'avenir rechercher des partenariats stratégiques alors que le secteur cherche une réorientation vers des transports plus écologiques et une utilisation accrue de la technologie informatique. "Les alliances sont cruciales pour survivre en allant de l'avant. Personne ne peut faire face à ces (changements) tout seul", a déclaré Abdul Majeed à l'AFP. "Il y a un changement fondamental en cours et la concurrence vient de nouveaux groupes, donc vous devez vous aligner pour survivre", a-t-il ajouté.

 

Les Japonais Toyota et Suzuki ont annoncé un projet d'échange de savoir-faire il y a quelques mois alors que les Américains General Motors et Ford ont lancé des expériences avec le géant américain de l'autopartage Uber. Cette annonce est un virage à 180° pour Ford sous la nouvelle direction de Jim Hackett alors que son prédécesseur, Mark Fields, avait placé sous examen l'activité du groupe en Inde.

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Le groupe Riester entre dans le réseau Citroën !

Historique distributeur Peugeot, l'opérateur francilien entame une nouvelle diversification en reprenant deux concessions Citroën : une à Provins et l'autre à Château-Thierry (02). Cette dernière

Exclusivité JA : AAA Data lance Predictive Solutions

AAA Data lance une offre prédictive d’achat sur le marché automobile français, afin d'aider les professionnels à identifier les potentiels acheteurs de véhicules à un horizon trois mois.

Zanzicar : la plateforme digitale du groupe Parot est née !

L'opérateur bordelais a dévoilé ce matin les contours de sa plateforme de vente en ligne de VO. Celle-ci est appelée à casser les codes du marché de la seconde main et doit écouler 15000 unités

Une reprise de plus pour By my Car !

Le groupe dirigé par Jean-Louis Mosca et Jérôme Gerbier s'empare d'Auto Losange, distributeur Renault-Dacia dans la banlieue de Grenoble.

T3 : chiffre d'affaires en forte hausse pour Renault

Fort du succès rencontré par ses nouveaux modèles et par la bonne tenue de ses ventes en Europe, Renault voit son chiffre d'affaires progresser de 13% lors du troisième trimestre.

Résultats en baisse pour PSA au 3e trimestre

Confronté à des taux de change défavorables et au vieillissement de ses gammes, le constructeur tricolore voit son chiffre d'affaires reculer de 5% lors des trois derniers mois.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page