Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
L’Amérique retrouvée

L’Amérique retrouvée

Back in the business ! Même si les stigmates de la crise ne sont pas complètement effacés, notamment dans le Michigan, l’industrie automobile américaine est bel et bien de retour, portée par un marché domestique qui a gagné 50 % en quatre ans. Constructeurs locaux et étrangers investissent pour en tirer le meilleur parti.

Certes, la Chine est incontournable, mais à l’heure où l’Europe est en panne, où les émergents sont davantage des potentiels que de vrais marchés, les Etats-Unis sont redevenus un pilier indispensable pour ceux qui ont des ambitions mondiales. Entre 2009 et 2012, le marché américain a progressé de 50 %. Voilà en un chiffre résumée cette édition du salon de Détroit. Premier rendez-vous de l’année automobile, il a été le théâtre d’une succession d’annonces de records de ventes, tant au niveau mondial qu’aux Etats-Unis. Avec 14,5 millions de véhicules vendus en 2012, le marché américain a progressé de 13,4 %. L’année 2009 et son total à peine supérieur à 10 millions semblent bien loin. Et cela se ressent naturellement dans les allées du salon. L’optimisme et les projets sont de retour, d’autant que l’année 2013 s’annonce encore porteuse avec un marché global compris entre 15 et 15,5 millions. Des ventes tirées par la reprise économique du pays, notamment pour les pick-up qui “superforment”, mais aussi par le fait que le parc a vieilli durant les années de crise et qu’un réel besoin de renouvellement se fait sentir.

Le retour des investissements ­industriels

Des tendances déjà observées en janvier où le marché américain a progressé de 14,2 %. Cependant, nombre d’interlocuteurs demeurent prudents car l’économie américaine reste encore fragile et ultra-dépendante de la consommation intérieure. Cependant, les constructeurs investissent, notamment les Américains qui n’ont finalement pas complètement profité de la hausse du marché en 2012, faute de capacité de production ! Ce fut notamment le cas de GM et Ford, qui ont d’ailleurs annoncé des investissements et des embauches dans le pays. Chrysler s’en est mieux sorti commercialement, mais cela ne l’empêche pas d’investir également. De la même manière, les constructeurs étrangers tels Mercedes, BMW, Nissan-Infiniti, Toyota, Honda, Hyundai-Kia, Volkswagen ou Porsche veulent être au plus près de cette croissance. Ainsi, le groupe Volkswagen a déjà investi 4 milliards de dollars ces cinq dernières années, et ce n’est pas fini puisque, après avoir inauguré ces derniers jours une usine de moteurs au Mexique, une autre, pour Audi, est en cours d’implantation. Sans parler des sommes engagées par les réseaux de distribution sur le territoire américain.

Cette édition du salon de Détroit a finalement été une belle édition avec une augmentation de la fréquentation. En effet, 795 416 personnes ont foulé la moquette du Cobo Hall. Il s’agit même de la meilleure année depuis les 808 833 visiteurs de l’année 2004. L’occasion de découvrir 59 premières, dont 50 mondiales, qui ne vont pas tarder, pour certaines, à prendre la route afin de profiter de la croissance annoncée.
 

Copyright photo : Carism


Fichier lié à l'article

Cet Article est extrait de
Pour le découvrir, cliquez ici
Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
Pas de Mondial de l'Auto à la porte de Versailles en 2020

Le Mondial de l'Auto, prévu du 29 septembre au 11 octobre 2020 à la porte de Versailles à Paris, n'aura pas lieu. Seuls les événements Movin'On, Smart City et les manifestations dans Paris sont, pour

Chômage partiel : comment ça marche ?

Quelles sont les conditions de mise en oeuvre du dispositif de chômage partiel ? Quels sont les motifs acceptés et qui peut en bénéficier ? Le CNPA a analysé l'ensemble des ordonnances parues au Journal

25 ordonnances pour la sauvegarde de l'activité économique

Le gouvernement a annoncé les 25 mesures qui viennent compléter l'état d'urgence sanitaire. Report de charges, étalement des dépenses, fonds de solidarité... Voici le détail des solutions économiques

Automobile : dans l'attente du décret sur le chômage partiel

Les réparateurs qui ne peuvent ouvrir faute de clients ou de protections suffisantes pourront-ils prétendre au chômage partiel ? L'inquiétude grandit dans les réseaux en attendant le décret d'application.

Deux tiers des entreprises de l'artisanat auto ont fermé leurs portes

D'après la FNA, 67 % des entreprises ont été contraintes de stopper leur activité et les trois quarts de leurs salariés ont été placés en chômage partiel. Le CNPA déplore quant à lui le manque

Le marché pourrait perdre trois quarts de son volume en mars 2020

Avec 59 493 immatriculations enregistrées au 17 mars 2020, celles-ci pourraient chuter de plus de 70 % sur le mois complet. En mars 2019, 225 818 cartes grises avaient été enregistrées.

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page