S'abonner
Services

Une nouvelle dimension pour Athlon Car Lease

Publié le 2 juillet 2004

Par Christophe Jaussaud
5 min de lecture
Athlon Car Lease, considéré comme un loueur spécialiste des PME, veut se développer sans toutefois perdre cette spécificité. Une croissance à la fois interne et externe pour changer de dimension, mais pas forcément de catégorie ! Difficile d'exister dans un monde de géants...
Athlon Car Lease, considéré comme un loueur spécialiste des PME, veut se développer sans toutefois perdre cette spécificité. Une croissance à la fois interne et externe pour changer de dimension, mais pas forcément de catégorie ! Difficile d'exister dans un monde de géants...

...! Que faire face aux loueurs longue durée qui s'appuient sur des réseaux commerciaux tentaculaires tels ceux des constructeurs ou des banques ? Il faut faire valoir sa différence tout en étant conscient de ne pas jouer dans la même division. "Nous sommes effectivement en Ligue 2, plaisante Pierre Gillet, directeur général d'Athlon Car Lease, mais nous menons une politique de grands comptes qui s'appuie sur le réseau Fleet Synergy International, tout en soutenant notre position de leader sur les PME régionales, notre marché naturel." En effet, son parc de 10 700 véhicules (10 000 financés et 700 en gestion) est sans commune mesure avec ceux de Renault Parc Entreprises, ArvalPHH ou ALD Automotive, mais Athlon Car Lease est devenu significatif et nourrit des ambitions tant hexagonales qu'européennes. En France, l'année 2003 a été bonne avec une croissance de 12 % de son parc, la plus grosse progression revenant au parc loué qui a crû de 1 000 unités. Pour cette année 2004, la croissance est encore au rendez-vous, tant sur la partie louée, on va y revenir, que sur la partie gestion avec un contrat de 600 voitures sur trois ans signé avec une filiale d'Alcatel.

"Athlon Car Lease veut, dans les trois ans à venir, arriver à 25 000 véhicules"

Sur la partie louée, Athlon Car Lease vient en effet d'emporter un marché de 1 200 voitures en France, un volume issu d'un appel d'offres européen lancé par la firme Xerox. Il y a encore quelques années, personne n'aurait parié un kopeck sur Athlon Car Lease pour de tels marchés. En effet, entre 1997 et 1999, la société s'est construite pas à pas avec le rachat de loueurs régionaux comme les Grands Garages Jean Jaurès (Paris, Metz), TAE à Rennes, G-Loc à Lille, CB-Location à Saint-Etienne, SDL à Douai et enfin Locamat à Tours. Une croissance externe indispensable pour la maison mère hollandaise, Athlon Holding, qui possédait déjà des filiales dans les pays voisins de la France. Mais ce développement n'est pas terminé, comme le confirme Pierre Gillet : "En Belgique et en Hollande, Athlon Car Lease vient de racheter complètement Unilease, un parc de 20 000 unités, qui était jusqu'ici la propriété à 50/50 de notre groupe et de LeasePlan. En France, bien évidemment, notre croissance, qu'elle soit interne ou externe, n'est pas terminée." En effet, l'objectif annoncé par le directeur général est clair : "Athlon Car Lease veut, dans les trois ans à venir, arriver à 25 000 véhicules." Cependant, il ne précipite pas les choses, la refonte et la mise en place d'un nouveau système informatique (pour une meilleure efficacité et intégration) devant être terminées fin 2004 pour envisager de nouvelles acquisitions.

Athlon joue la carte du service et de la proximité

Aujourd'hui, avec 1 500 comptes ouverts, Athlon demeure un spécialiste des TPE et des PME qui veut bien évidemment conserver ce rôle en ajoutant toutefois quelques grands comptes grâce au réseau Fleet Synergy International. Cette toile mondiale qui regroupe 25 pays, avec par exemple Lloyds TSB en Angleterre ou Wheels aux Etats-Unis, représente 730 000 véhicules. Toutefois, si la société s'organise en conséquence, Pierre Gillet ne perd pas de vue qu'Athlon est avant tout spécialiste des petites et moyennes entreprises et ne compte rien lâcher sur ce plan. "A la différence des grandes sociétés, nous connaissons tous nos clients. Jusqu'ici, chez nous, un grand client représentait environ 200 voitures, un volume qui l'aurait transformé en simple numéro dans une grosse société. Nous avons grandi avec eux. Par exemple, le groupe Ginger, il y a dix ans, ne comptait qu'une dizaine de voitures en parc alors qu'aujourd'hui il en détient plus de 700." Athlon Car Lease tire également son épingle du jeu lorsqu'une entreprise ne veut pas confier l'ensemble de son parc à une même société. "C'est comme cela que nous sommes devenus le deuxième loueur auprès du groupe LVMH", souligne le directeur général.

"Les banques ont déjà tellement de choses à vendre"

Mais face aux mastodontes de la LLD, on est légitimement en droit de se demander si Athlon Car Lease a une masse suffisante pour obtenir de bons prix dans les négociations avec les constructeurs ou les prestataires de services. Si pour l'entretien Pierre Gillet est sûr de sa force, que ce soit avec les manufacturiers et leurs réseaux ou avec les constructeurs, concernant les tarifs des VN il est plus critique : "Selon les constructeurs, l'ensemble des acteurs ont la même remise, mais je n'y crois pas. Nous avons peut-être la même remise faciale, mais en fin d'année celle liée au volume n'est évidemment pas du même ordre." Le service est donc primordial. D'autant que, depuis quelques années déjà, les gros loueurs lorgnent avec un intérêt grandissant vers les TPE et les PME. Mais, jusqu'ici, il faut bien reconnaître que leurs actions n'ont pas été aussi fructueuses qu'attendues. "Le service est primordial et je pense que les réseaux bancaires sur lesquels s'appuient certaines sociétés sont des apporteurs d'affaires, mais pas des vendeurs, estime Pierre Gillet. Les banques ont déjà tellement de choses à vendre !"
Athlon Car Lease tente donc de changer de dimension, notamment avec l'appui de structures européennes et mondiales, le marché Xerox en témoigne. Qui plus est, Athlon Car Lease a fait de la LLD son véritable cœur de métier puisque l'activité de location courte durée a été vendue. Un recentrage synonyme d'investissements, notamment dans un nouveau centre d'écoulement VO pour l'Hexagone. 


Christophe Jaussaud

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle