S'abonner
Services

Datafirst élargit son périmètre

Publié le 4 février 2005

Par Tanguy Merrien
4 min de lecture
Datafirst, prestataire informatique dédié à l'univers automobile, complète son portefeuille en rachetant un concurrent, renforce ses positions en France et se déploie à l'international. Dans le giron de Datastart, holding de Datafirst, éditeur de DMS (Dealer Management System) pour...
Datafirst, prestataire informatique dédié à l'univers automobile, complète son portefeuille en rachetant un concurrent, renforce ses positions en France et se déploie à l'international. Dans le giron de Datastart, holding de Datafirst, éditeur de DMS (Dealer Management System) pour...

...la distribution automobile, se trouve depuis décembre 2004 UCS France. Cette dernière développe également des logiciels de gestion dédiés aux entreprises automobiles. Ford est son principal client et la SSII équipe ainsi la moitié des concessions de la marque dans l'hexagone. Arié Tolédano, fondateur de Datafirst, expose la stratégie de son groupe actuellement focalisé sur l'extension de son périmètre déjà constitué par le DMS eCars21 pour la gestion du point de vente, l'eSVP21 pour la relation de la gestion client, et par un vaste volet de solutions Internet, Datafirst étant aussi fournisseur et hébergeur. "Nous souhaitons renforcer notre positionnement de fournisseur de solutions multimarques et multiconstructeurs. Rajouter Ford à notre panel est une volonté stratégique de pénétrer une marque dans laquelle nous étions déjà homologués grâce à Land Rover, Volvo et Jaguar, qui appartiennent au groupe Ford Motors.", explique ainsi Arié Tolédano. Pas de révolution en vue parmi les utilisateurs d'UCS chez Ford car, d'ores et déjà, annonce leur a été faite que le groupe souhaitait perdurer les actions en cours chez le constructeur et voulait maintenir le produit en l'état. Une fusion serait envisagée à moyen terme avec le DMS européen de Datafirst déjà déployé au sein des autres marques. "Le produit chez UCS est adapté aux besoins des clients et en plein déploiement. Il faut donc préserver ses actifs produits afin de ne pas créer de trouble auprès des concessionnaires utilisateurs. D'autant plus qu'une réhomologation du produit prendrait trop de temps", lance le président avant de conclure : "Que le produit UCS continue sa belle vie chez Ford !" Le DMS eCars21 est distribué actuellement dans 12 pays et Arié Tolédano souligne que le renforcement des réseaux de revendeurs reste l'objectif premier. Depuis 15 ans, le groupe adopte une démarche européenne proactive, en fonction des homologations et des recommandations obtenues. "Je dirais même que nous sommes plus présents à l'étranger qu'en France", ironise Arié Tolédano, avant de reprendre: "Et nous sommes, aujourd'hui, avec cette récente acquisition, le numéro un au sein des marques étrangères en France. J'en veux pour preuve les 50 signatures supplémentaires que nous venons de d'obtenir chez BMW, sans oublier les 53 % du marché Ford et les 65 % du marché Opel que nous détenons…" En 2004, Datafirst a renforcé ses positions en Espagne, en Turquie et en Pologne, des pays où les commandes sont de plus en plus importantes (50 sites en Turquie, 35 signatures en Espagne et en Pologne). Il y a bel et bien une logique de distribution en volume dans ces pays, essentiellement avec General Motors, partenaire historique de la SSII.





FOCUS

Datafirst en chiffres

1985
année de création.

90
collaborateurs.

7000
utilisateurs en Europe (constructeurs, réparateurs, marchands VO). Datafirst fournit la distribution automobile en progiciels (DMS eCars21 pour la gestion des points de vente, CRM eSVP21 pour la gestion de la relation client) ainsi que des solutions Internet.

"En 2005, nous voulons enfoncer le clou"

En 2005, concernant Datafirst, l'objectif d'Arié Tolédano est clair : "Nous voulons démontrer la capacité du produit à supporter plusieurs constructeurs multimarques - Ecars21 en supporte 7 actuellement - du fait de son architecture qui possède un noyau centralisé de fonctionnalités génériques, auquel on ajoute des composants externalisés, propres à chaque constructeur. Le produit n'est plus en phase de développement. En 2005, nous allons donc enfoncer le clou. Cela veut dire conquérir de nouvelles marques et développer nos parts de marché." Et le président ne cache pas sa volonté de poursuivre sa politique de croissance externe…via d'imminentes nouvelles acquisitions. Une détermination qui laisse peu de place à d'éventuels nouveaux arrivants. "A nous de leur démontrer que la tâche ne va pas être facile pour eux, car il existe encore dans ce secteur des acteurs indépendants, tels que nous", conclut-il. Et selon lui, l'indépendance n'a de sens que si l'entreprise possède un poids technologique, mais aussi économique. D'où la stratégie offensive de son entreprise. Une affaire à suivre.


Muriel Blancheton


 

Voir aussi :

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle