S'abonner
Industrie

Catalyseur de croissance

Publié le 14 mai 2004

Par Christophe Jaussaud
6 min de lecture
Ce n'est pas une surprise, le marché de l'échappement régresse en volume. Une baisse structurelle en partie compensée par la montée en puissance du pot catalytique et de la technologie d'une manière générale. Les rapports de force entre les différents réseaux semblent tourner à l'avantage de ceux...
...des constructeurs. A l'Ouest rien de nouveau. Il faudrait plutôt regarder à l'Est. En effet, le marché de l'échappement en Europe de l'Ouest continue inexorablement de baisser en volume. En effet, la progression du pot catalytique dans la rechange ne compense pas le recul toujours plus sensible des autres éléments de la ligne d'échappement. A l'échelle de notre continent, les 50 millions d'unités de l'année 2000 sont loin. Chaque année, le marché recule d'environ 8 %. Selon cette logique, le marché 2003 a dû représenter plus ou moins 39 millions de pièces. Mais le En chiffre1993 C'est en 1993, le 1er janvier, que le pot catalytique est devenu une obligation pour les véhicules neufs fonctionnant à l'essence. Le Diesel suivra 4 ans plus tard, le 1er janvier 1997. Aujourd'hui, 70 % du parc roulant en France est équipé d'un tel potpire reste à venir car, selon ArvinMeritor, qui possède les marques Rosi et Metal'Cat, dans les cinq prochaines années, le volume d'échappements vendus devrait encore reculer de 12 % par an. Pour retrouver le sourire, il faut regarder à l'Est, puisque cette partie de l'Europe devrait continuer de croître à un rythme de 2 % par an. La France étant un pays de l'Europe de l'Ouest, pas de miracle. Le marché 2003 aurait reculé de 8 %, représentant un volume de 4 millions d'unités. Rappelons qu'en 2001, c'était 4,75 millio[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle