S'abonner
Distribution

Vente aux enchères : gare à l'arnaque !

Publié le 4 juin 2004

Par Alexandre Guillet
5 min de lecture
Pour l'année 2003, le montant des véhicules d'occasion vendus aux enchères s'élève à 671 millions d'euros. Malheureusement, il reste dans cette profession quelques sociétés de vente qui ne sont pas dignes de confiance. Exemple en est de LGV, à Vitry-sur-Seine, qui a commercialisé des véhicules immatriculés...
...en Allemagne avec des compteurs kilométriques trafiqués et qui pratique aujourd'hui sans aucun agrément, en toute illégalité. En janvier 2003, Monsieur X a cru faire une bonne affaire en acquérant dans une vente aux enchères organisée par la Générale des Ventes (LGV), à Vitry-sur-Seine (94), une Audi A6 peu kilométrée (23 000 km, carnet d'entretien en bonne et due forme à l'appui). Un professionnel lui aurait dit de se méfier de ce véhicule immatriculé en Allemagne mis à la vente par une société allemande, D. Haddad Import Export. Il s'est en effet avéré que le véritable kilométrage du véhicule dépassait amplement les 100 000 km. Depuis, Monsieur X ne s'est pas encore fait dédommager et n'est pas parvenu à faire condamner la salle des ventes, ni le commissaire-priseur. Celui-ci, Bernard Rey, a d'ailleurs disparu il y a deux mois, en emportant pour 1,6 million d'euros de recettes. Quant à la société LGV, elle n'a jamais eu d'agrément par le Conseil des ventes chargé du contrôle de la profession. Cela ne l'empêche pas de continuer à organiser des ventes, ce qui constitue une infraction pénale. "Comme aucun commissaire-priseur ne peut travailler avec eux sans être agréé, ils ont recours à des huissiers pour[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle