S'abonner
Distribution

La dépollution automobile a ses armes

Publié le 14 mai 2004

Par Alexandre Guillet
9 min de lecture
Si le contrôle du moteur et l'optimisation des processus de combustion ont fait d'énormes progrès ces dernières années, l'échappement demeure néanmoins l'un des véritables points d'orgue de la dépollution automobile. Le post-traitement des gaz d'échappement semble en effet l'un des moyens d'atteindre...
...les niveaux d'émissions requis par la Commission européenne. Automobile et respect de l'environnement ne font pas toujours bon ménage. Pourtant, les constructeurs se sont progressivement penchés sur la question de la dépollution des véhicules qu'ils conçoivent et ont cherché des solutions pour que les émissions soient de plus en plus maîtrisées. Il faut cependant bien reconnaître que, en la matière, c'est plutôt le principe de la carotte et du bâton qui a déterminé les avancées technologiques. Dans le rôle du bâton, la réglementation internationale ou européenne, qui vient imposer aux constructeurs un niveau d'émissions polluantes de plus en plus bas. Dans celui de la carotte se trouve l'avantage qu'a un constructeur à proposer à ses clients des véhicules plus écologiques, un argument plus vendeur outre-Rhin que dans l'Hexagone, ou encore de proposer des véhicules consommant moins de carburant, ce qui est tout de suite plus attrayant pour l'automobiliste. Mais si la réglementation pousse les constructeurs à rendre leurs voitures plus propres, le coût de la dépollution a parfois tendance à freiner leurs ardeurs. Les constructeurs sont ainsi parfois réticents à équiper leurs véhicules, notamment les plus petits, des solutions les moins polluantes. Pour autant, selon une étude menée par l'Ifen (Institut français de l'environnement), depuis les années 90, les émissions d'oxyde d'azote et de monoxyde de carbone liées aux transports ont respectivement baissé de 21 % et de 42 %. Cette réduction des émissions polluantes est la conséquence directe de l'obligation faite aux constructeurs, à partir de 1993, d'équiper leurs véhicules dotés de motorisation essence de pots catalytiques. 95 % des émissions polluantes sont détruites par catalyse La catalyse permet en effet d'oxyder les hydrocarbures imbrûlés et le monoxyde de carbone, et de réduire les oxydes d'azote, ce qui ôte toute toxicité à ces émissions. Ce procédé détruit ainsi jusqu'à 95 % des émissions polluantes. Un pot catalytique est constitué d'une coquille en acier inoxydable contenant un monolithe, généralement en céramique, composé d'une structure en nid d'abeilles permettant d'offrir la surface de contact la plus gran[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle