S'abonner
Distribution

Foch Volkswagen/Skoda de Toulon élue Concession de l’Année 2004

Publié le 17 décembre 2004

Par Tanguy Merrien
10 min de lecture
Le Journal de l'Automobile a élu le site Foch Volkswagen/ Skoda de Toulon Concession de l'Année 2004. Un titre mérité pour la concession varoise qui a fait du financement son cheval de bataille : 63 % de pénétration de moyenne (VN/VO) sur les quatre dernières années. Portrait d'une méthode, d'un...
...patron, d'une équipe, d'une affaire en marche. Difficile d'imaginer que la concession Foch de La Garde, dans la périphérie de Toulon, affichait, en 1993, 5 millions de francs de perte et récidivait ce triste bilan l'année suivante. "Jacques Borras venait de reprendre le site, mais la concession se trouvait être un véritable gouffre financier. Il a fallu travailler d'arrache-pied pour remettre l'affaire à flot", se souvient Hubert Lombardot, directeur de la concession varoise. Il a en effet fallu tout reprendre à zéro. Le dirigeant venait de faire son entrée dans la distribution automobile après avoir débuté sa carrière professionnelle dans un cabinet d'audit en tant que financier. Jacques Borras fait appel à ses services pour remettre sur pied le site. Ensemble, ils procèdent à une restructuration puis présentent un dossier de continuation au constructeur. "Dès l'année suivante, nous avons décroché toutes les primes de qualité et de quotas, la machine était relancée", continue Hubert Lombardot. Dès lors, l'homme a toute la confiance de Jacques Borras et il est successivement nommé directeur financier puis directeur du site, tout en étant à la charge des marques du groupe Volkswagen au sein du groupe Borras dont il va rapidement devenir coactionnaire. Dix ans plus tard, la concession a un tout autre standing et ses résultats en sont à des années lumière. A l'évidence, l'homme y est pour quelque chose et assurément ses méthodes. "Nous n'avions pas le choix. Il fallait être rigoureux et professionnel, et s'assurer que nous maximisions tous les centres de profits. Cela a représenté et représente toujours beaucoup de travail. Tout le monde devait se sentir concerné. Mon discours s'est basé d'une part sur le travail et d'autre part sur l'exemplarité", se remémore Hubert Lombardot. Faire comprendre aux collaborateurs que le financement est incontournable Lorsque l'on approche l'homme, on sent chez lui une certaine autorité, le sens de l'exigence et le goût du travail. On aurait même tendance à penser qu'il s'est forgé une carapace qui ne laisse rien transparaître. A son caractère, il a greffé une méthode de travail qui, pour lui, est inhérente à la distribution automobile : le financement. Dès 1994, un poste de Finance Manager est créé. Si, au départ,[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle